Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

/ / /

    DE BILLANCOURT A LA RUE BROCA

    Fidèle à mes habitudes - un rituel : je quittais un emplois, prenais une ou deux semaines de congés pour profiter de ma petite. C'étais une autre époque... Nous allions simplement dans un bar de la République : notre "ANPE" hôtelière, et là, le temps de boire un verre ou deux ; "Oups" le patron nous informait de places offertes,  disponibles aux choix de nos désirs! Nous n'avions plus qu'à nous présenter les jours suivants.

    L'IMPREVU : CLAUDE

    C'est en visitant ma chère tante Jo aux Moulineaux que je rencontrais  " L' Amour" - Claude, gendarme mobile, guerrier en Algérie justement entre deux permissions. Ce fut le coup de foudre - Passion réciproque dont l'Odyssée se trouve  dans "Mes textes"

Lien : UN IMPOSSIBLE AMOUR.

    Bien que, rue des Ardennes où je logeais, j'avais déjà sous le coude un petit gars de quatre ans mon cadet qui m'adorait depuis mes premiers jours à la "Bonbonnière". Ce dernier effectuait son service militaire  où?... En Algérie! Ainsi moi, l'affamée d'amour, je me partageais entre l' homme que mon cœur aimait... et un jeune homme qui lui m'aimait !

    Tout deux connaissaient mes rapports avec chacun, suivant leurs "permissions". Eros me gâtait. J'étais devenue un "électron libre", batifolant le soir du côté de Pigalle où j'aimais écouter du jazz avec collègues ou clients de bars.  Cela me faisait oublier mon étrange situation: l'absence de Claude, mon guerrier dont les  lettres me faisaient espérer que... peut-être un jour il me garderait pour lui, rien que pour lui.

    André lui, était un peu mon "Caprice des Dieux". C'était si facile de le séduire, lui faire des misères. Il supportait mes humeurs, il espérait, patiemment il attendait. J'adorais danser aux bords de Marne.... Les guinguettes de Nogent. André avait une voiture, mais ne savait pas danser, ou si peu. Alors j'acceptais quelques invitations qui se présentaient. Bien sûr il boudait! - Pour me faire pardonner, gentille, je lui demandais de faire un tour en barque... Alors tout content, il ramait, ramait!

  Moi, imitation Bardot, chignon, jupe évasée en vichy noir et dentelle blanche. Corsage échancré, la taille serrée dans une ceinture en métal argentée , je me la faisais belle... la vie. Je sais, je sais... ce n'était pas très honnête. Si je retrouvais  André ce jour, (57 plus tard) je lui demanderais pardon.

BILLANCOURT - RUE BROCA
BILLANCOURT - RUE BROCA
BILLANCOURT - RUE BROCA

   Images ci-dessus : André militaire en Algérie - Claude CRS  également en Algérie   ainsi que Nogent sur Marne et ses guinguettes. 

ENFIN LE PROJET DEVIENT POSSIBLE

     C'est en 1962 que je vis l'annonce : Une gérance  - cave - bar - Garantie exigée 8.000fr - Gérance mensuelle 300 Fr. Rue Broca dans le 5ièm.

   Au fils de divers emplois j'avais cumulé des économies car nous gagnions bien notre vie en brasseries parisiennes - mais pas assez pour réaliser mon rêve. C'est alors que j'allais voir ma grand mère qui avait un pavillon à Savigny sur Orge, pour lui parler de mon projet. Cette "mémé"  aussi bonne que son fils, mon père, me savait courageuse, me faisait confiance. Elle me promit une aide à hauteur de 4.000 Fr. Illico je me rendis à Bercy rencontrer le propriétaire. Je visitais les lieux avec lui. Située entre les Gobelins, le Bd Port Royal, et le célèbre marché de la Mouffetard. Je fus emballée par ce quartier très vivant, plus que de la boutique.

       ONCLE LOUIS CONTRARIE MON PROJET

         Je reviens sur cette foutue journée...

    - TOC,  TOC ? - "Oui... Qui est là ? - "C'est moi, ta grand mère!   Aie, aie, aie...  Je crains le pire ! - Monique  ouvres-moi. Tu dois me rendre le chèque! Oncle Louis n'est pas d'accord. Tu dois me rendre ce chèque. Mauvais présage. Il va me mettre le bâton dans les roues celui-là.  Mémé insiste...  Louis à raison, tu es bien trop jeune: Être est serveuse une chose, gérer une boutique en est une autre!

    - Il me faut préciser que Louis, le frère de mon père, sa femme, son père sont tous employés "SNCF" - Un choix intergénérationnel: Fonctionnaires. Sécurité d'emplois jusqu'à la retraite. Si j'ouvrais, je cèderais: adieu le chèque... 

    - " Non mémé, je ne rends pas le chèque, l'idée me vient de lui mentir: - J'ai rendez-vous ce matin avec le propriétaire, à Bercy pour signer le contrat de ce bar (j'évite de dire bistrot) - Ceci dit toujours la porte fermée.

    - " Comme prévue je te rembourserai rapidement sois en sûre. La boutique se tient rue Broca; un quartier commerçant ; deux entreprises rue Broca et Bd Port Royal, juste au-dessus: Une grande poste - caserne de pompiers - Caserne de militaires et  un Hôpital. Bonnes recettes assurées. Quand je veux, je suis convaincante et têtue - Je n'ouvrirai pas la porte. NIET!

    Grand-mère insiste... Je fais la sourde oreille. Alors elle s'en va... J'entrouvre la porte doucement... Je pleure de lui faire cette peine. Demain ce sera sûrement le tonton Louis qui rappliquera. Alors ni une ni deux: Je téléphone au propriétaire et direction Bercy... 

     Là plus personne ne pourra s'opposer à mon projet.   

                          LA MOUFFETARD - LE BROCA'BAR 

    En 1963 j'ai 26 ans - Seule, avec une petite fille de 7 ans.  après avoir rendu les lieux agréables et fonctionnels. Charger les étagères de "bonnes bouteilles. J'entreprend un peu de restauration. En face du bistrot une entre prise de marbrier. Je commence à "restaurer"  une dizaine de clients... Livre le vin dans les immeubles du coin - Service au bar. La concierge de l'immeuble, Simone une brave femme m'assiste en cuisine, et s'occupe de ma fille. Quelques mois difficiles à  gérer, beaucoup d'espoir.

     C’est alors que mon proprio vint me visiter inopportunément à midi... le "bistrot" en pleine activité, pensant que je m’enrichissais à ces dépends, il ordonna  "fermeture temporaire " pour révision du loyer et gérance. J'acceptais le nouveau contrat,  malgré la gérance doublée et rouvrais le Brocas'bar… 

     Debout à 5h30, direction Halles Baltard - Achats de viande et légumes en gros. Petit café calva à 6h avec les "bouchers"  - Encore un p'tit calva la p'tite dame? Gentils les bouchers! Je m’endormais sur le tapis roulant du Chatelet !

     Ouverture du bar: 7h : Entre deux cafés aux ouvriers, passage aux fourneaux. 9h casses croûte aux ouvriers - 11h  mise en place du snack! Tout est "prêt à servir" à l'assiette. Le plat du jour, ou, Steak. Simone, moi, partageons le service snack. Mais seule au comptoir, je sers apéro, café, et vente du vin... Pas de temps morts!!

      A 15h  je ferme deux petites heures ! - A 17h. réouverture, parlotte aux clients,  partie de 421 (jeu de dés) - Puis arrive l'heure de l'apéro jusqu'à 20h - "On ferme" !

     Ah non... y a Pierrot l’accordéoniste, René, Jojo, les postiers du Port-Royal, les pious-pious de la caserne Saint Michel. Tout ce petit mondes loin de leurs familles se retrouvent le soir au Brocas'bar!

     23h - Allez les amis... "JE FERRRME" Ouf, Ils partent enfin!

    - Un bisous la baronne - OK mais je n’suis pas votre mère. Vous ne voulez pas que j’aille vous border aussi !

Partager cette page

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans ma drole de vie

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD