Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 15:49
HOMMAGE ATTENTAT 2016
HOMMAGE ATTENTAT 2016
HOMMAGE ATTENTAT 2016
HOMMAGE ATTENTAT 2016
HOMMAGE ATTENTAT 2016

En images le monument provisoire,  dont les 86 galets peints par des enfants, sont maintenant posés tout là haut... sur l'Himalaya - L'hommage fleurit à Mehdi 4 ans -Sur la Prom' sont déposées partout des centaines de roses blanches. Une Prom' sur-protégée par des câbles reliés à de nombreux poteaux blancs - Mais enjolivée par de plus de jeunes palmiers - Enfin le douloureux lancer de ballons - Et "le message" Liberté - Egalité - Fraternité - avec sur chaque plaquette un coeur  où  sont inscrits les noms des 86 victimes de cet odieux attentat.

   Bien que "parisienne" de naissance je me suis jointe à cette douloureuse journée, aux côté des niçois et niçoises. Aussi au souvenir d'un homme adorable : Le père d'un couple de mes voisins. - Il était venu passer quelques jours à Nice. Tous trois dînaient sur la plage... Pourquoi le papa a voulut voir le feu d'artifice sur la Promenade ?... Il est monté... n'est jamais redescendu... le camion l'a frappé dans le dos... Là juste en bas de mon boulevard, alors que moi, à cause du vent j'étais restée au studio.

    C'était son destin comme celui de 85 autres victimes de cette horreur. Cette journée était lourde de sens, et de messages.

    Dés 9h, J'ai parcourue la Promenade et participé au "Message"... puis tout l'après midi, la place, le défilé etc.. Mais je n'ai pas eu le courage d'assister au concert, fatiguée d'avoir passé toute la journée debout, De chez moi, au parvis des "messages"quai des Etats Unies par la Promenade quatre bons kilomètres. Puis rejoindre le la place Masséna... re-détours par la Promenade: Toutes les rues étant barrées. Rejoindre le parcours du défilé, galère... plein de détours de contrôles et de fouilles.

  Et Calogéro... Je me doutais bien que sa prestation serait retransmise. En fait c'était mieux sur mon écran TV. 

    Je vous dépose la vidéo de Calogéro qui, rien que sur la toile m'a tirés les larmes. Quelle belle chanson comme toutes les chansons de ce chanteur. Chanson choisie par les parents des victimes. Qui rappelle  un autre drame -  "Un jour au mauvais endroit" une autre belle chanson.

    Voilà le résumé de cette émouvante journée.   

     Mardi je pars à Lyon... Carole m'a envoyée le billet. Nous reviendrons en blablacar... toujours avec Thimy le voyageur.  

   Et pour terminer... Ben : cette image du "BLOG EN PAUSE" au moins jusque fin août.

Donc.. Je déconnecte !! A plus tard les p'tits zamis.MJ

                                           

   

 

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Actualitée
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 17:55

     Madame,

    Vous voilà partie avec votre discrétion légendaire.

La même que vous avez eue durant 30 ans, au retour d’Auschwitz- Birkenau. Sinistre ghetto où sont morts vos parents et votre frère.

    Je découvre que vous étiez une "niçoise"! - Je ne suis qu’une parisienne échouée à Nice, mais ce jour, aussi fière de vous, que les niçois, vos concitoyens.

    J'ai pris le temps de lire les articles nombreux relatant votre "Pas drôle de vie" en cette période 1939/1945 vécue dans l'horreur de cette guerre. Je retiens votre grand courage pour avoir surmonté l'odieux "Gouvernement de Vichy" - Pour mémoire - Vous livrer à ce fou, dont le seul nom me glace: Adolf Hitler.  Qui jugeant votre "race" impure" a voulu vous éliminer du monde... Glorifiant  "la race Aryenne" de son peuple... et j'en passe*** 

    Survivante active, militante tenace, combattante déterminée pour défendre la cause: Des femmes - de l'Europe - de la mémoire. Votre esprit est resté libre: hostile à toute forme de sectarisme.

    Libérale au plus beau sens du mot. Vous  vous êtes engagée en politique pour mettre en oeuvre vos idées. Et malgré les difficultés, les moqueries rencontrées, les injustes injures à votre encontre lors des séances du Sénat, du Parlement de cette époque... VOUS AVEZ GAGNE. Et vous avez accédé aux plus hautes fonctions.

-  Seule dans vos combats de toute votre vie; Simone VEIL vous avez fait avancer l'humanité tout entière.

    C'est pour tout ces raisons que: Ce triste jour de votre départ, j'ai tenu relire toute votre histoire.  

LETTRE NON POSTÉE  A Mme SIMONE VEIL
LETTRE NON POSTÉE  A Mme SIMONE VEIL
LETTRE NON POSTÉE  A Mme SIMONE VEIL
LETTRE NON POSTÉE  A Mme SIMONE VEIL
LETTRE NON POSTÉE  A Mme SIMONE VEIL

       COURT EXTRAIT DE LA BIOGRAPHIE DE SIMONE VEIL 

   -" Le 13 avril, nous avons été embarquées à 5 heures du matin pour une nouvelle étape dans cette descente aux enfers qui semblait sans fin. Des autobus nous ont conduits à la gare de Bobigny, où l’on nous a fait monter dans des wagons à bestiaux formant un convoi aussitôt parti vers l’Est. Comme il ne faisait ni trop froid ni trop chaud, le cauchemar n’a pas tourné au drame, et dans le wagon où nous nous trouvions toutes les trois, personne n’est mort  au cours du voyage. 

     ...Effroyablement serrés, une soixantaine d’hommes, de femmes, d’enfants, de personnes âgées, mais pas de malades. Tout le monde se poussait pour gagner un peu de place. Il fallait se relayer pour s’asseoir ou s’allonger un peu. Il n’y avait pas de soldats au-dessus des wagons

    La surveillance du convoi était seulement assurée par des SS dans chaque gare où il s’arrêtait. Ils longeaient alors les wagons pour prévenir que, si quelqu'un tentait de s’évader, tous les occupants du wagon seraient fusillés. Notre soumission donne la mesure de notre ignorance. Si nous avions pu  imaginer ce qui nous attendait, nous aurions supplié les jeunes de prendre tous les risques pour sauter du train. Tout était préférable à ce nous allions subir. Les traces indélébiles de ce que j’ai vécu.

       Le voyage a duré deux jours et demi ; du 13 avril à l’aube au 15 au soir à Auschwitz-Birkenau. C’est une des dates que je n’oublierai jamais, avec celle du 18 janvier 1945, jour où nous avons quitté Auschwitz, et celle du retour en France, le 23 mai 1945. Elles constituent les points de repère de ma vie.

***************************************************************

  LOI POUR LE DROIT A L'AVORTEMENT

    Pour ce combat ¨: MERCI Madame VEIL -

Personnellement, jeune mariée entre mes 17  et 18 ans ans; j'ai dû moi même, seule, pratiquer deux avortements dans des conditions difficiles à décrire sur mon récit. Pourtant il me faut le dire, le faire comprendre...

    Au parlement de cette époque, suite à votre décret -"ILS" vous ont accusée, d'incitation "aux meurtres" (d'embryons humains)

- Ignorants les souffrances morales et corporelles que nous endurions. Beaucoup sont mortes entre les mains de "faiseuses d'anges" - D'autres se sont débrouillées, pour des raison différentes et personnelles

 A cette époque il nous fallait: "procréer" (le viol conjugal) n'était pas reconnu. De plus, décidé par nos maris - Il était de bon, rester à la maison pour élever nos enfants et faire le ménage.

- En écrivant cette phrase ... l'impression d'avoir 100 ans d'âge.       Moi moi qui après 8 ans de pensionnat assortis de 8 ans: au services de ma mère, ne rêvais qu'à la liberté de vivre "ma vie". Voilà la réalité.

**************************************************************

   Beaucoup de femmes sautaient à la corde, ou pratiquait le Hula Hoop à outrance. Moi  j'ai eu la chance que mon père (employé en pharmacopée) - m'aide : conseils, et prêt d'un spéculum.

- Alors, comme beaucoup d'autres femmes de  ma génération... Souvent seules; accroupies sur une glace, nous devions insuffler de l'air dans notre utérus, pour faire mourir l'embryon. Il nous en fallait du courage et désespérance, pour accomplir ces actes.

  Me concernant, désireuse de divorcer, après quelques mois de mariage? :  - "Inconcevable !  à dit mon père...

.Chaque soir devant le métro je pensais au suicide: pour recouvrer ma liberté, mon choix de vie. Et la liberté de faire un enfant que lorsque je le désirerais et pourrait l'élever avec un mari qui me respecterait.

- Un homme observateur de mon manège - "j'y vais-j'y vais pas " -m'a empêché de sauter. Résultat: Quelques mois à la Salpêtrière avec les fous... et retour à la maison.

*********************************************************** 

   J'ai patientée grâce à ma tata Jo, ma "petite mère" chez qui souvent je me réfugiais. Elle, mère de trois enfants, une conduite exemplaire. De plus née d'une famille de sept enfants! Elle me réconfortait, mais sans me convaincre. Lien de:  Mon enfance  

 Pour compléter ce délicat et douloureux chapitre que j'inflige aux lecteurs. (je prie de m'en excuser)- J'ai mis au monde un enfant de six mois; mort-né... Dans le dortoir d'un hôpital de St Cloud... Un après-midi, aux heures "des visites" - Parce "qu'elles" n'ont pas écouté ni entendu mes appels, pas tenu compte de ma souffrance, ni de mes larmes. - Je n'avais alors que 18 ans...

************************************************************

ÂMES SENSIBLES S'ABSTENIR DE LIRE

Je me souviens:  Dans ce dortoir, au milieu d'autres lits.

- Ressentant de grande douleurs, au ventre et bas ventre, je demandais au visiteur voisin de mon lit; d'appeler une infirmière.

Visite de l'infirmière: 

- "Non ma petit dame le "travail" ne fait que commencer... 

- A la fin des "visites" il était trop tard... Dans mon lit, baignant dans le sang... "le travail était finit"  - Le petit ange était mort. 

Grâce à vous Madame, à l' IVG  que vous avez institué -  nos filles, ainsi que les générations futures ont eut le privilège de choisir leurs désirs d'enfants, ou pas ... En toute sécurité.

  Enfin, croyant sauvé ce mariage, j'ai gardé et mis au monde une belle petite fille... et j'ai divorcé - Un autre combat.

 En fait, je l'avoue, n'avoir jamais respecté l'ordre les choses.

Ainsi se termine cette lettre et souhaite que votre coeur immense repose au Panthéon. Là où  EST VOTRE PLACE .    MJ

PS: Et j'en passe***  Une de mes expressions favorites, pour éviter de ne pas tout dire. LOL 

2) Par honnêteté  j'avoue à mes lecteurs amis: Beaucoup de copier-coller  grâce à l'ami Google ! ben voyons!!     

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:44

                  AJACCIO, BASTIA, LES ÎLES SANGUINAIRES

     Serge est un compagnon agréable et plein d'imagination, moi si curieuse j'enregistre tant d'images et de faits qu'il ne m'est plus possible de tout transcrire dans l'ordre.

     Campings, foires, marchés, ventes en sauvette, ce drôle de compagnons nous fait vivre à cent à l'heure - ce qui me conviendra au début de cette rencontre. De temps à autres nous revenons sur Nice. Serge voit sa famille... Trop brefs à mon goût. Moi je passe une, deux journées avec ma fille... un petit clin d'œil à André... qui s'empresse de me confier sa comptabilité, paperasseries etc. Et nous repartons pour la Corse... Non sans verser quelques larmes de ma part.

     Après juin, juillet, en fait je suis un peu mal à l'aise dans cette aventure que je ne trouve pas très "rentable" : Bateau - camping - essence-casse-croûtes sur les marchés et...Petit à petit... je me rends compte que souvent l’ami Serge me laisse seule à l’étal pour "faire un p’tit tour"   et revient éméché par quelques rosés ou bières… En fait il boit plus que de raison.

    Ainsi je retombe dans le problème d’alcool de Nice, avec André. Enfin j'admet que, dans cette "expérience" je suis devenue affreusement matérialiste. La vie m'a appris que l'argent était une "force": Grâce à l'argent j'ai pu gâter ma fille -Vivre avec l'homme que j'aimais. Du manque d'argent je perdais tout... Alors, pourquoi je n'aimerais pas l'argent?

    Connaissant l'instabilité d'André, j'ai toujours l'espoir de le retrouver et l'arracher à ce maudit bar. MJ

Voir: Lien:  LE SATELLITE PERDU   

Au cas ou... Vous ne voyez pas ce lien...

Retrouvez le sur:  TEXTES &POESIES :  Colonne de droite

Chapitre suivant: EN JUILLET

-  SUITE ET FIN DU MAGICIEN

PS:  Je vais faire une pause sur cette DRÔLE DE VIE .

1) Je cumule les difficultés d'écriture sur "overblog" 

2) Je cumule soucis et fatigue en plus de la chaleur... Quant ça veux pas...

3) Les "ACTUALITES cumulent de tristes faits divers que j'aurais à coeur d'évoquer. A bientôt MJ.

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans ma drole de vie
commenter cet article
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 17:47

Dédié à l'ami Bégui - un pur niçois,

     Quant à moi, la "parisienne" me reste le souvenir de ces années de "foraine" ou je m'échappais le vendredi après midi dans l'arrière pays avec  "Le train des Pignes"  jusqu'à Dignes - pour la foire du samedi. Dimanche, marché de Forcalquier, lundi le Perthuis... Puis revenir sur Nice le mardi.  J'ai adoré ces années 80. 

     Quelques photos d'hier et d'aujourd'hui... Ce dimanche : Jour de l'inauguration de la nouvelle structure du hall de la gare : Ferrures et vitrage. 

     Dans ce nouveau hall, plus de rail... il y aura plusieurs salles de cinéma - une salle de sport, boutiques, restaurant. Dans l'entré de la gare il y a déjà une grande bibliothèque. Mais nous les anciens n'oublierons jamais

      LA GARE DES CHEMINS DE FER DE PROVENCE

                    ET SON  PETIT " TRAIN DES PIGNES"

REPORTAGE NICE GARE DU SUD
REPORTAGE NICE GARE DU SUD
REPORTAGE NICE GARE DU SUD
REPORTAGE NICE GARE DU SUD
REPORTAGE NICE GARE DU SUD
REPORTAGE NICE GARE DU SUD
REPORTAGE NICE GARE DU SUD
REPORTAGE NICE GARE DU SUD

       Quelques images de cette belle journée avec vidéo du temps passé raconté aux enfants et nous les grands... L'image du nouveau "chef de gare" des images du passé ainsi que sur le parvis de la gare le spectacle des danseurs en costumes d'époque. Une belle et agréable journée. 

REPORTAGE NICE GARE DU SUD
Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans ECLATS DE VIE
commenter cet article
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 16:32

       Pour le lecteur qui viendrait se perdre sur ce blog, il est utile de lui donner quelques indices sur "Ma drôle de vie" de cette période.

    Une histoire de deux amants qui ne savent pas vivre ensemble. Mais qui persisteront durant des années, à se retrouver.  Ainsi qu’une "Bernique"  (moi) accrochée à son rocher (mon homme)  Au fil de nos séparations je vis des aventures.  A cette période de mon histoire, j'ai suivi un "forain" jusqu'en Corse. Première étape Ajaccio où nous prenons nos marques. Nous travaillons sur les marchés, chacun son étal. MJ.        

                                                 AJACCIO -   VIZAVONNE 

     Nous passons notre première nuit à Ajaccio, un hôtel meublé où...  à notre étage se  déclenche le feu. Bêtement avec casseroles et cuvettes nous parons à tout début d'incendie dans notre chambre, après le départ des pompiers je constate que notre porte-fenêtre donne sur un balcon où se trouve un superbe robinet muni d'un tuyau d'arrosage!!

     Cette anecdote me fait prendre conscience qu'il était peut-être imprudent d'entreprendre ce voyage... Cela fait rire Serge qui lui est en pleine forme. Nous faisons notre premier marché sur Ajaccio... Serge les sacs, moi les enfiles aiguilles. Merveilleuses petites machines qui à l'essaie fonctionnaient parfaitement... Mais devant les clientes rien ne marche car j'ai un trac fou. Pour ma première démonstration, dubitatifs clients et clientes quittent ma table et je les remercie de ne pas dire tout haut ce qu'ils pensent tout bas. C'est une dame qui va me montrer comment... et c'est partit 40 enfile aiguilles vendu soit 200fr ! Waouh. De son Côté Serge à fait un massacre 70 sacs de voyages... 700fr. Nous sommes si content que nous allons nous installer dans un camping... j'adore les campings. Je vais enfin y vivre... avec ce petit lapin blanc acheté avec ma première recette. Oui, au bout du compte c'était une bonne idée de suivre ce saltimbanque de Serge.

     Nous sommes fatigués mais si contents, que nous prenons le petit train pour Vizavonne et sa forêt. Une forêt qui m'inspirera un texte que je trouve "osé" mais vraiment vécu.

      LIEN :  VIZAVONNE                                                           

Mes fiches - Moi et petit lapin blanc - Camping - Etal de sacs -  Et beau Sergio
Mes fiches - Moi et petit lapin blanc - Camping - Etal de sacs -  Et beau Sergio
Mes fiches - Moi et petit lapin blanc - Camping - Etal de sacs -  Et beau Sergio
Mes fiches - Moi et petit lapin blanc - Camping - Etal de sacs -  Et beau Sergio
Mes fiches - Moi et petit lapin blanc - Camping - Etal de sacs -  Et beau Sergio

Mes fiches - Moi et petit lapin blanc - Camping - Etal de sacs - Et beau Sergio

                     ECHAPEE BELLE VERS BONIFACIO ET   SARTENE

     Sur le marché d'Ajaccio nous est signalée une Foire sur Bonifacio... des forains, marchand de chaussures proposent de nous y emmener. Dés l'aube nous voilà partis. Tout deux dans l'arrière du camion au beau milieu des chaussures. Serge n'aime pas trop car il y fait chaud, mais moi cela m'amuse beaucoup. Mais au bout du voyage contente de sortir à l'air frais. Du fait que nous avions bien travaillé la veille, la marchandise risquait de manquer. C'est ce qui arriva. N'étant pas loin de Sartene où il y a une fête pieuse du Vendredi Saint: La Procession du Catenacciu.  Serge me propose d'aller assister à cette cérémonie.

      Cérémonie qui remonte au moyen âge: Un grand pénitent inconnu du public, coiffé d'une cagoule porte la croix du Christ. Catholique je suis très impressionnée par le recueillement du public. Le pénitent va jusqu'à tomber à terre pour bien reproduire les souffrances du Christ!  N'ayant pas l'appareil photos sous la main je donne quelques images de Google.

     Le soir nous dormons  sur place, toujours chez les gitans près d'une rivière, moi l'insomniaque je dors comme un bébé. Forains ou gitans Serge est vraiment à l'aise dans cette nature. Le soir, au restaurant il nous fait des tour de magie, ce qui nous permet de manger gratuitement. Malin le magicien. Le lendemain, ayant peu de marchandises, Serge propose d'aller à Filisota situé à quelques kilomètres: Filisota: Site Préhistorique de deux millénaires avant Jésus Christ. En fait Serge, connaissant mes croyances, a combiné ce parcours pour me faire plaisir et en quelques sorte,  souder notre "union". De retour à Ajaccio, Serge prendra l'avion pour Nice "aller chercher de la marchandise" dit - il. Il avouera au retour que c'est pour surtout voir ces enfants et donner de l'argent à sa femme. Aventurier, forain, oui, mais serge reste un bon père de famille.

     De mon côté je pense toujours à André qui doit être fou furieux et bien vexé... (Il sait que je ne suis pas partie seule) J'ai le cœur serré mais je reste au camping avec mon petit lapin blanc!! 

A suivre BASTIA et plus            

MA DRÔLE DE VIE - LA CORSE suite
MA DRÔLE DE VIE - LA CORSE suite
MA DRÔLE DE VIE - LA CORSE suite
MA DRÔLE DE VIE - LA CORSE suite
MA DRÔLE DE VIE - LA CORSE suite
MA DRÔLE DE VIE - LA CORSE suite
Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans ma drole de vie
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 16:16

          Résultat de recherche d'images pour "Gif gratuit + Bougies+ hommage attentats"

 Encore et encore ces dégénérés, ces assassins au nom revendiqués de "DAESCH " ont commis un acte barbare.

Cette fois c'est la jeunesse qui est frappée. Une jeunesse qui s'était tout simplement rendue voir, écouter, danser avec la jeune chanteuse dont ils étaient fans...

Heureux ils repartaient chez eux... Puis l'horreur juste à la sortie!

Fauchées de jeunes vies venus seulement s'amuser.

         22 morts - Plus de 50 blessés... entre la vie et la mort.

Des parents effondrés venus chercher leurs enfants, et qui pendant plusieurs heures, voir plusieurs jours ne sauront pas où ils se trouvent. Une course éperdue, douloureuse.

   Ce qui nous rappelle bien sûr l'attentat de Nice. 86 Morts.

Dans  Manchester,  des jeunes gens pour qui tout est terminé... Ainsi que pour leur famille qui devra vivre avec cette douleur que plus rien n'effacera

              Ces monstres ne supportent pas la joie de vivre !

Mais que croient- t -ils ? Que nos peuples céderont ?

JAMAIS ! Ni en Belgique, ni en France, ni en Angleterre NADA!

Hélas on pourra tout faire pour s'en protéger ILS auront toujours une longueur d'avance!! Car haineux, vicieux, organisés ils ont mille possibilités de surprendre là où nous ne les attendons pas.

Hélas j'ai vu dernièrement un documentaire qui montrait qu'ils forment même des enfants à tuer. Pire, les transforment en bombes humaines.            HONTE A SES MONSTRES

                 LE TERRORISME EST PIRE QUE LES GUERRES.

Ce jour c'est tout un monde qui souffre.

Et ce billet est un bien pauvre partage. MJ.

 

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Actualité
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 15:44

     Pour le lecteur qui viendrait se perdre sur ce blog, il est utile de lui donner quelques indices sur "Ma drôle de vie" de cette période.

    "Il SUFFISAIT DE VIVRE" Je n’ai pas trouvé mieux pour nommer ce nouveau chapitre. Ainsi qu’une "Bernique"  (moi) accrochée à son rocher (mon homme).

    En fait c’est l’histoire de deux amants qui ne savent pas vivre ensemble. Mais qui persisteront durant des années, à se retrouver.

    A cette période du récit je suis "répudiée" - André s'est marié avec la serveuse, et le voilà à nouveau papa. Là cela devient scabreux pour nous deux. Lorsqu'il est en perte de personnel, il me fait signe, alors je reprends du service. cuisine, comptabilité, etc.  - Au moindre orage... je repars...

 Jusqu'au jour où rencontrant deux aventuriers, nous ouvrirons une plage à St Maxime dans le Var. Mais en Septembre... retour case départ: Nice. 

- Je plains les lecteurs, essayant de suivre l'étourdissante odyssée. de cette Drôle de vie dont les débuts se trouvent colonne de droite du blog. MJ      

 

     1974 - Trois années ont passées.  André L. Comme prévu est resté mon amant. C’est à l’hôtel que nous nous retrouvons, puis chacun rentre chez soi. - Il me dit souvent… - " Patience Momo, un jour je vendrais ce bar, divorcerais, je vis trop mal sans toi. Alors nous rentrerons chez-nous… ailleurs. - Où ? Quant ? Il ne m’a jamais précisé. Alors j’ai patienté.

     Entre temps ma fille est revenue du Canada, elle a désiré un petit studio bien à elle, Ok… Nous l’avons décoré à son goût, changé la tapisserie, acheté literie, et  boite à musique…car je dois préciser qu'André ne m'a jamais laissé sans argent.

     C’est entre-deux allé - retour au " Select" qu’un après midi de farniente au port je rencontre Serge X.  Bel homme, sympathique. Nous échangeons nos histoires. Il est démonstrateur sur les foires,  vendeur en sauvette d’articles divers, et aussi: habile en tours de magie !!  Père de quatre enfants, Serge a quitté son domicile… Il va partir en Corse.  Si je veux, ben… je peux faire partie du voyage.

      Ni une ni deux j'accepte, à plus tard "Dédé" - Serge, c’est une liaison  "amour - boulot - copain-copine"  Alors oui… j’embarquerai avec Serge, sur le "Fred Scamarroni" :Une tente,2 tables tapissier, plus matériel et marchandises. Pour Serge des sacs de voyages pliables - Moi des enfile-aiguilles! Sur les marchés chacun son étal. 

    Avant notre départ, pour avoir bonne conscience vis-à-vis de sa femme qu’il m'a présenté, nous allons aux Galeries Lafayette avec les quatre gosses, que je me propose de re-habiller ! Je vais alors vivre durant  deux ans une aventure étonnante de liberté, une autre vie,  qui me reposera de ma passion pour André L.

                                        EN BATEAU POUR LA CORSE 

    Ce 10 mai 1975 voilà que commence le voyage à deux... Petite ou grande aventure ? Sur le ponton du bateau, tout deux enlacés, nous tournons le dos à Nice et regardons dans la même direction.

    La Corse, notre le futur ? Peut-être même,  que nous tournons une page de notre vie. Nous avons quittés nos compagnons respectifs.  J'ai retrouvé dans mes notes: 

..... Nous regrettons nos échecs. Lui une femme qui ne l'accepte plus, moi une cause pour laquelle je me battais depuis des années, refusant de croire que c'était une cause perdue... J'ai blanchie une demeure qui n'était pas la mienne, emprunté un chemin qui ne me menait nul part, ou peut-être entrée dans un jardin dont, sans le savoir, il était écrit que j'en serais à tout jamais exclue. 

     C'était ma volonté de partir... mais aussi un peu la désespérance. Nous débarquons à  "Ajacciou" ainsi qu'ils nomment leur ville. Sur place Serge a un ami: Christian, un filmeur*** qui a un bien joli voilier, ce qui me remonte le moral. Le soir venu nous allons dîner au "Son des guitares" Endroit très fréquenté il y a des années, par le grand Tino Rossi. L'ambiance est chaude, la salle comble. Deux guitaristes, un chanteur s'en donnent à coeur joie. "Marinella" suivit du "Plus beau... de tout les tangos du monde" - "Oh Corse, île d'amour" et plus encore.

    Dans ce restaurant je ressens tout l'amour que les corses portent à leur île. Mais je sais que ces troubadours cachent des hommes fiers et parfois violents. Il n'était pas besoin de connaître  "le corse" pour comprendre les paroles -  Ritournelles, ou complaintes des amours perdus. Plus tard, en rentrant à l'hôtel, Serge a respiré profondément. Il a dit - " Je sens que nous allons être heureux ici. Et comme je le sentais sûr de lui... j'ai pensé que c'était peut-être vrai. MJ.

 PS : Merci à mon ami Christian de Montmartre de m'avoir conseillé de  reprendre l'écriture de cette Drôle de Vie. MJ. 

***  En ces années, les " filmeurs " étaient des photographes de rue qui vous proposaient de vous "filmer" et vous vendre votre photo - A la vue du voilier, Christian gagnait bien sa vie, en Corse et sur le continent, aux carnavals. Ce métier a disparu...

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans ma drole de vie
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 14:41

                                   SCOTCHEE  DEVANT MA TV !!

    On ne va pas se mentir, après tant d'années de confidences... C'est bien la première fois que j'assistais -  1) Aux débats politiques: Mme Le Pen - Mr Macron ... qui m'ont bien énervée, surtout la Marine avec ses airs suffisants, son sourire débile, et ses rappels du gouvernement précédents auquel était associé Sieur Macron.

   - 2) Admirative devant le calme de son adversaire Emmanuel, expliquant "en douceur et profondeur" les erreurs de Dame Le Pen.   

    Donc j'ai attendu ce dimanche avec impatience, avec la délicieuse pensée que "la Marine" allait faire  plouf ! - Bon, çà c'est fait :>) 

    Puis les cérémonies aux Champs Elysées, aux Tuileries : Hollande et "son petit"  (suivant l'opinion). En fait sur BFMTV j'ai passé pratiquement 3 jours. (Chut ne le répétez pas à ma fille :>).

POUR FINIR: Je suis contente de ce changement incroyable...Un petit gars de 39 ans au pouvoir nan... du jamais vu. Moi qui suis une curieuse.. Quelles seront mes surprises?? .

    Tiens voilà Léo Ferré qui me souffle à l'oreille... ILS ONT VOTES ET PUIS APRES ?? Question, importante, existentielle: Ma retraite sera - t - elle augmentée ? Le plus sûr serait que j'aille faire un tour à Matignon... Emmanuel, aurait : un faible pour les mamies...

Alors j'y vais, ou pas ?    Qui vivra verra... euh... vivrais-je assez longtemps ? 

C'était ma première chronique spéciale politique. MJ

Pour mes copines du Métamec... A TOI LEO  

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans confidences
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 14:32

                                MERCI LES AMIS DES AMIS DE FACE BOU BOU

                      Vous étiez 170 a venir cueillir du muguet dans mon petit panier !!

                   SUPER MOTIVEE !!

     Pour sourire...  Ci dessous en 1982 à Montauban

     Me voilà grand mère d'une petite fille!!

     Et... elle n'est pas finie cette  " DRÔLE DE VIE " MJ.

     

     

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans ma drole de vie
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 07:31

A TOUS MES AMIS DU BLOG... Pensée particulière pour Bégui qui mène un dur combat.A qui je souhaite à lui et sa famille plein de mois de Mai.

A Patrick, gballand, Roselyne, Bruno et sa petite Tutti, Christian de Montmartre et sa petite nini, Caritoo,Patoune, et ma p'tite Marie, Chaourcinette Stella,  Pastelle, Esterina, Mimi 1931, Annie,Saravati, ma jolie Violine,ma cousine Gigi et mon cousin Gérard,Michèle et leurs enfants... sans oublier Eliette Bénaros, Michele Lange, LES AMIS DE LEO... Pasquale, Momo du rouet, Danièle Caze, Thierry, Hélène. Eric Lévy, et la  famille de Claude B... Aux amis de chère Carole, Gaèlle Anne, Aymeric, ET pardon à qui j'aurais oublié. 

Euh... ce n'est pas que j'ai une bonne mémoire... mais  j'ai dans mes archives,

Une grande page où se reposent mes contacts depuis tant d'année. MJ. 

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Actualitée
commenter cet article

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD