Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 11:56

Puisque le temps est à la pluie, aux vents, aux grandes marées... Poétisons.

Sur les chemins de Claire il y eu de belles rencontres qu’elle nomme « jardins en fleurs »  Hélas quelques fois  aussi des chemins tortueux, voir boueux.                           De ces chemins d’où l’on revient déçue, un peu « salie »                                            … Mais c’est en se trompant que l’on apprend. Claire gardera son humour qui lui fera dire plus tard - « Je n’ai jamais rencontré de fées, mais bien connu les nains ! »

 

RENCONTRE

Les gens comme toi, dérangent les gens comme moi

Les gens comme moi, consolent les gens comme toi

 Pour un peu de tendresse et on voudrait rêver

Mais jamais de caresses, du moins pas des vraies 

De celles qui viennent au petit jour

Petits baisers, petits gestes… quand on s’aime d’amour

     Aussi pour des gens comme moi, il est bien tard

Pour que des gens comme toi me fassent croire.

Croire, qu’une autre chance

Une chance d’aimer,

Croire, qu’une joie immense

Puisse encore m’arriver

                  Oh je ne t’en veux pas, tu fais ce que tu peux

                   Pour un moment de joie, fais ce que tu dois

                      Mais ne t’étonnes pas si mon cœur trop fragile

Se révolte contre toi

            Si de colère quelquefois mes yeux brillent

Ce n’est pas à toi que j’en veux

         Mais à cette vie imbécile, qui nous a réunis tout deux

Et que pour en finir…

  Il faut des gens comme moi

Pour consoler des gens comme toi

 Hélas les gens comme toi, parfois,

Font pleurer les gens comme moi

M.J

 Bernard C. 1979  Instituteur, bon amant, bel homme, un peu chanteur, un peu guitariste… un peu bohème… euh...beaucoup mufle !! Note : 6/10

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Poésies
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:33

2012 Rembobiner le film...

                Faire marche arrière, et vous regarder dormir

 

Printemps-2011.JPG

A Tigrou mon amour,

Un an que tu es parti et je pleure encore ton absence. 
Pas un jour passe sans que je ne pense à toi
Mon beau chat, mon amour

          Sur mon mur me reste ton image, 

A porté de mes doigts, ou chaque jour,
J'effleure le bout de ton nez, 
Puis suivant cette petite ligne verticale 
Je descend jusqu'à ton adorable museau
Mon beau chat, mon amour  

Tant de fois je t'ai pris dans mes bras.
Tant de fois tu dormais dans mon cou
Maintenant que tu es parti pour toujours
Alors que dans un demi sommeil je te cherche en vain
Comme avant, lorsque l'angoisse des nuits me surprenait, 

Et qu'alors je glissais mes mains
De ton ventre chaud jusqu'à ton cou.
Ton cou vibrant de voluptueux "ron-ron "

Oh, si seulement je pouvais encore t'entendre...
et me rendormir, e
t rêver de toi, de toi.
Mon beau chat, mon amour

Ne plus pouvoir te prendre dans mes bras
Et cette plaie dans mon coeur grande ouverte
Je ne peux même plus te situer
Là où je t'ai déposé au flan d'une colline
Qui me semblait si acceuillante.

"ILS" t'ont déterré, Qui ? Homme ou renard ?

J'ai cherché, mais n'ai pas retrouvé ton corps
Qu'une boite déchiré, et ta petite couette bleue
Mon beau chat, Je ne sais plus où tu dors
Et c'est bien cela qui me fait le plus mal
Où es-tu mon beau chat, mon amour.

Il me reste la vidéo de ce mois de mars maudit, 
Et Dieu merci, multitudes images de toi
Où tu dormais dans mon cou, dans mes bras,
Sur mes vêtements, dans mon lit...

Même si cela me fait mal, reste blotti dans mon coeur
Pour toujours, dors mon beau chat, mon amour

MJ

Bout de son nez


                                                                        Câlin du matin  On-est-bien-nous-deux.JPG                                                                                              03 Thimy SDF


 Mars  2011 -  Moi, Tigrou, Thimy 3 futurs SDF ? Mais non,  grace à notre bonne étoile...
Et toujours merci à l'ami bienfaiteur qui se reconnaîtra.
Et m
erci quant même a cette  "chienne de vie " - Mais  fallait - t-il  me prendre Tigrou ?
-  Si  - "Le bonheur, çà vient toujours après la peine "... alors j'attends. MJ

  
                                           
  

 

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Poésies
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 15:56

Une nuit de Mars 2002  


Récidive de la maladie ... La peur, le doute, le bilan,
Espoir et désespoir tout y est passé ...
Une longue longue nuit, sans sommeil !!

                          

 Cette nuit là ....       J' AI VU.....

                              
          Dans un ciel qui ressemblait à l'enfer
             

          De grands oiseaux sans yeux

          Qui, de leur bec pointé vers la terre

       
   Ouvrant leur ventre sombre 
                       
          Sur des enfants, des femmes, des gens 
       

         Sans pitié pour ces malheureux                     

                      
     Aveuglément ...  Lâchaient des bombes  ** 1 

 
J'ai vu
 Dans des abris glacés                                                           

 Prier des petites  filles, Te suppliant 

 Sans savoir, ni  comprendre

 De ne pas les abandonner

 De protéger leurs parents. Te  priant

 A genoux, doigts croisées

 Malgré la peur. Cœurs tendres
                        Se croyant " oubliées" **2

    J'ai vu

  Des adolescentes devenir femmes
  Seins fermes, courbes délicieuses

  Courir follement dans la campagne
  Fuyant les mains vicieuses
  D'hommes, bafouant sans état d'âme

  TA  "créature "   la compagne

  Que de son flanc, TU avais levé

            Pour vivre avec lui, en être aimée**3
   
   J'ai vu
       Sur des écrans de salles obscures        

       De mauvais films, des reportages

       Des cruautés de toutes natures

       Des êtres qui n'avaient plus rien d'humain

       De toutes les races, de tout les âges

       De leur corps ont voyait l'ossature

       De leurs yeux, jaillissaient des larmes de rage

                      Nus, sans aucune arme dans leur main**4


                              
               

J'ai vu

Des ventres gonflés par la faim

Des mouches manger des enfants

Des pierres projetées sur les reins

Des suppliciés. Des stades rouges de sang

En Ton nom, j'ai vu les pires crimes

Ra...  Prophète...Boudha...   DIEU

Ne voyait-tu  rien. Du haut de tes cimes ?

          
                            Qui est-tu ?  - Je doute de Toi **5

 
                       Alors écœurée à vomir, un soir

                       Je suis tombée à genoux, j'ai pleuré

                       Seigneur! Je ne veux plus voir

                       Je t'en prie, accordes-moi la cécité

                       Il me semble qu'entendre peut suffire

                       Toutes ces images gâchent ma foi

                       J'ai cru alors, avoir échappé au pire

                       J'ai fermé les yeux. Retrouvé ma joie    

 

 Le  Réveil

 

                   J'ai si bien dormi cette nuit là...               

                   Qu’ au petit matin, le soleil lui-même

                   N'a pas daigné se montrer, là bas 

                   Ni or, ni argent, ni terre de sienne

                   Nul horizon, ni commencement, ni fin

                   Rien qu'une forêt d'un noir intense

                   Tu m'avais exaucé. Je ne verrais plus rien

                   Et ma foi en Toi s'élevait immense

 

                                              C'est alors que j'ai entendu....
                        
                        
                                     Chaque matin je regarde le ciel,
                                          Chaque matin IL m'étonne


A suivre...
** 1 - 1944/45 - Le Man est bombardé. Dans les dortoir du pensionnat,
           enfants,  nous voyons tourner les avions et tomber leur bombes.

**2  - Dirigées vers les caves il ne nous restaient  plus qu'à prier...

**3 - Ces nuits de noce, qui ressemblent à des viols...

**4 - L'horreur de la shoah que nous découvrîmes plus tard... Trop tard.
**5 - Les "oubliés" d'Ethiopie... La faim dans le monde
          Les Afghannes suppliciées pour faute d'avoir aimé ! 
          Si Dieu existe...  alors il est "distrait" et me fait douter.
          Croyante par éducation... mais pas tout a fait incroyante...
        
           

                  

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Poésies
commenter cet article
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 04:41

PEUT - ÊTRE  ?

      
                   1937
    Peut-être s'est-elle sentie coupable
    Voulu t-elle  suprimer ?
    Cette vie dans sons corps,
    Déjà si lourde  à porter.
   
 Se marier... Pour cacher la faute ?
    Sûrement son cœur a basculé
    Lorsqu’elle a senti le petit corps glisser
    En  dehors d’elle,
   
Elle a dû, un instant,
    Se sentir fière de cette poupée brune,
    Qui la regardait
    Laquelle des deux a sourit  à l'autre ?

Maman, les années 40

                     A cet instant tout était encore possible

Hélas ! Déjà les dés étaient pipés
Et puis cette maudite guerre.
Peut-être, à cause de ce chaos, elle a dit "non "
Elle a confié sa petite à qui a bien voulu
Les années ont passé, si vite

                   Elles se sont perdues
                             1963 


Même si la vie les a, à nouveau réunies

Elles n'ont plus trouvé les mots...

Alors elles ont abandonné ce combat,

Bien au-dessus de leur force.


C'est long et c'est court une vie,
          
                De non-dits


                          Pourtant c'est sûr,

                                     Elles se sont aimées

 

 M.J (A ma Maman - Interrogation)

                                 

" Jusqu'au bout de notre vie, nous gardons une âme d'enfant"  

PS: Merci à notre ami Patrick pour avoir "rafraîchite"la photo bien abimée  des années 40  ... Ce garçon là... IL est terriblement bourré de talents !!            

   
Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Poésies
commenter cet article

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD