Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 16:12

Décidément la pluie ne cessait pas et notre Claire désespérait sous son parapluie....

- Que faire , que faire ?
- " Ouvres ta boite à souvenirs" lui souffle une petite voix.
- Oui bien sûr... Mais il y a tant de souvenirs dans cette boite!!
- De bons,  de joyeux,  de tristes, de troublants  aussi...
- " Et pourquoi pas un souvenir coquin ? insiste la petite voix!
- " Euh... Tu crois ?  - Je vais choquer.
- " Mais non... Tout le monde à des souvenirs coquins"
- " Ah bon ! Puisque tu le dis... Je me jette à l'eau !
- " En plus avec ce temps je n'aurai pas de mal à me mouiller

Et c'est ainsi que votre amie Claire raconte, pourquoi et comment elle se jeta dans la Vésubie cet été 1990

                               

                 1990 
     CETTE ANNEE LA ....


- J'ai 53 ans - Des années de restauration derrière moi - Une reconversion dans le "secrétariat"
Un vieux rêve, un grand défi !


            
 Innauguration de l' As. AIDE à Nice - 1990
                            
- Après moulte stages prometteurs, aucune entreprise ne voulait m'enrôler because mon âge. Pourtant l'Etat offrait 10 000fr à qui m'embaucherait.
A moi de constater que je ne valais même pas 10 000 fr : La honte !
Donc je m'enrôlais "bénévolement " dans cette  As. d'Aide aux chercheurs d'emplois: "Chercheurs" dont je faisais partie. Avec mon passif de "baronne"... Je fis un tabac !
Très "sociale" - dévouée - très conne aussi, je devins vite 
"Secrétaire générale"- Promue Présidente d'antenne sur Paris !!
Forcément lorsque vous faites 15h par jour gratos, vous êtes appréciée, donc exploitée un max... Avec devant la gueule, une belle "carotte"... Forçément !!
La vie  associative et ses dérives feront l'objet d'un post,
Un autre jour de pluie, ou plus exactement de tempête  !
Mais revenons en ces temps.

Fête des mamans en 1989

Notre Claire sait travailler, garder ses petites enfants, s'amuser, aller danser et faire l'amour!! Super womann  quoi !
Et a 50 ans sachez  Mesdames et rassurez vous-en, nous avons encore de nombreux prétendants
Ils s'appelaient, ils s'appelaient.... Contrairement à la chansonnette, je me souviens de quelques-uns : Pierre, Jean Pierre,  Claude, Jean Claude etc...
        - Mais aucun Patrick ...Ni Alain et encore moins Meldix 
- Je sent que vous piaffez d'impatience, si, je le vois d'ici.
- "Alors, Raconte. Comment ç'a c'est passé chantait l'ami Bécaud
- Donc, en ces temps de galère mais heureuse, Claire allait au dancing deux fois par semaine, en plus de son travail ! Jogging tout les soirs sur " La Prom'" sans oublier les virées "casings" à Monaco !
La super forme, la super ligne...
- Au Dancing elle rencontre Jean Claude ; danseur de rock, et de slow: Un tombeur, l'étalon number one.
- Mince, élégant, séducteur, beau parleur, patron d'un magasin de fringues donc TOUT pour séduire ! Et avec ça sûr de lui.
Pourtant pas vraiment beau ni costaud,  mais très très charmeur.
- Jean Claude et Claire se plûrent et dansèrent toute la nuit....
- Jusque dans le lit de Claire!!
Le lendemain Jean Claude avait complètement séduit notre Claire qui, ses vingt dernières années,  n'avait pas eu souvent  le divin  plaisir de jouir!! 
- HE OUI !!! Malgrès notre bonne volonté, nous, pauvres femmes, n'atteignons pas toujours le Nirvana !!
- IL FAUT QUE CELA SE SÂCHES... Une fois pour toutes !!
- Ce fût une liaison idylique durant 3 mois: Un record pour notre Claire, rarement amoureuse.
- Et j'en viens à cette journée, ce souvenir merveilleux  ou J C  qui aimait la "randonnée", emmena Claire à la montagne pour le plus grand bonheur de cette dernière.... Etc.
- C'était  en plein mois d'Août, un dimanche, le panier, le rosé, la couverture... J C  n'avait  rien oublié.
Il faisait si beau, si chaud. Les arbres complices....cachaient si bien nos amoureux que ce qui devait arrivé, arriva...
Nos deux frippons s'en donnèrent à coeur joie!
Heureusement l'écho se fit discret.
A deux pas se trouvait une rivière, la Vésubie.
Et notre Claire après ces exploits, toujours "battante", courru toute nue et toute chaude jusqu'à la rivière...
- Là, elle ne résita pas au plaisir  d'une douche "naturelle " que lui offrit une cascade.
- JC lui, ne manqua pas de fixer "l'instant charmant" sur sa pellicule.
- Et c'est cela le plus innoubliable, le plus beau de ce souvenir !!

- Voilà que s'achève l'histoire d'une biche, d'un étalon et d'une rivière.
- Euh... un petit problème quant-même, l'eau glacée,  sur des jambes brûlantes...
- Ben, je vous mets au défis d'aller au travail le lendemain matin.
- Des douleurs fulgurantes dans les mollets de notre "aventurière" et ce durant deux jours ! Donc doublement innoubliable souvenir.
- VOI-LA... J'espère vous avoir divertis avec ce souvenir authentique!!
 MJ.
        

             

Une bonne douche  sous la cascade   d'eau glacée!!

 ** Baronne : Patronne de bar

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans souvenirs
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 16:16

Holly, notre chienne, tu es à ta place, dans ce blog  des "Souvenirs"



                                    JUJU   et   HOLLY  -  1993  

  Holly, notre chienne est partie au paradis des chiens...

Arrivée chez nous  en 1992, Holly fût accueillie comme la  troisième enfant de notre la famille. Elle a fait partie de toutes nos fêtes, et peut - être aussi de quelques chagrins.
Agée de 18 ans,  très malade,  il a fallut prendre l'insupportabledécision...La piqure délivrance... Dominique a fait ce voyage seule... Avec Holly si confiante...
Cela me fais peine que ma fille ne m'ait pas appelée pour l'assister, la soutenir.            Au téléphone ses larmes m'ont  écorché le coeur !!
- Ma fille, je t'aime, et tout ce qui te fais mal, me fera toujours souffrir" Maman.  " De tendres pensées pour HOLLY "

              A la mémoire de nos animaux disparus

Derzouz, Holly,  nos chats Néo et Louky, Minus, Fripounne,et Poussy

 Juste à côté du paradis se trouve un endroit appelé le "Pont de l’Arc-en-ciel".
Ce pont relie le ciel et la terre.
De ce côté du pont se trouve des terres faites de prairies, de collines et de vallées.
Quand une bête chérie meurt, l'animal va à cette merveilleuse terre. 
Il y a toujours de la nourriture et de l'eau, sous un chaud climat printanier.
Là, les animaux vieux ou chétifs sont à nouveau jeunes.
Ils jouent toute la journée les uns avec les autres,heureux et confortables.
Il n'y a qu'une seule chose qui manque...
Ils ne sont pas avec la personne qui les a aimés sur terre
Puis ensembles, vous traversez le pont Arc en ciel
pour ne plus jamais être séparés.

En espérant que ce petit poème puisse apaiser un peu  ton chagrin d'avoir perdu  des animaux chers à ton coeur... Maman


Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans souvenirs
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 14:59
Ciel-de-printemps.jpg
Y a des matins comme ce matin là...
Où là-haut dans le ciel, 
Un peintre magicien,  vous offre sa plus belle palette de couleurs.
Il vous suffit juste de  "regarder"....

Nous sommes le 21 Mars et.... c'est le printemps,
Euh... Mon 71 ièm  "printemps"  
Alors le coeur se gonfle d'un bonheur inexplicable, la vie court dans vos veines... C'est si bon, la vie...
Après un long instant de contemplation, vous sentez que vous faites "partie" de ce tableau, de cet "univers"...
Alors l'envie vous prend de prendre un pinceau imaginaire et d'écrire....   
MERCI , MERCI !! 
Et c'est d'un coeur léger que vous entrez dans votre appart.
Grand branle-bas... On sort le balais, on frotte les vitres, on dépoussière, on cire....
Obligée de constater que c'était un peu "sale"...quant même !!
Un bon coups d'chiffon sur les vitres, change les rideaux,le sombre couvre -pied , et déhousse les "houssins"...
- Vas-y mets du bleu, du blanc, des fleurs, des dentelles jolies,
et vire-moi ici ,et rajoute -moi là...
ET change les décors... Voici le mien ce jour.

03 Printemps

Le canapé et le coin fenêtre  
Hélas une  seule chaise...Pour ce repas....
Mais 6 chaises attendent, les invités du dimanche !!

  toujours le petit coin à Léo, Auquel se rajoute maintenant le livre de Jeannette.... Que je lis à toutes petites doses  because, qu'il faut s'attaquer à la réfection de la cuisine!!

Bin oui.... c'est  ça aussi... l'printemps !!!


Et ce tableau... C'est t'y pas beau !!

        
Et celui-ci... C'est t'y pas d'la couleur du printemps ? !!!

Et now,  les petits détails de mon coeur.... Le berger de mes 15 ans et sa bergère...
Pour vivre en bonne intelligence avec mes souvenirs 
Pépère et mémère.... Mes deux chéris  Et aussi ...

-  "Lorsque l'enfant paraît "

En 1956, première sortie en famille dans les jolis bois de Meudon

Enfin sans oublier   "MAMAN SORCIERE " 
Qui se pavane dans son fauteuil  "Emmanuelle "
J'ai pardonné.... Mais faut quant même pas trop me narguer,
avec ton p'tit...
- "COUCOU"  !!! Je suit  là  ! ! !
Bin oui t'es là...  T'était pas là...  et puis t'es partout à la fois .... OUBLIONS!

       
ALLEZ ... Toute bonnes choses ont une fin.... Bonsoir,
           Ou bonjour... c'est selon!!   MJ

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans souvenirs
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 12:52

                   LE  PAN  DE  MUR                              


                                   UNE  IDEE  DE  PIERRE

Ce matin d'avril 1955, Xavier Delorme se réveilla bien décidé d'effectuer une longue marche dans Paris. Cet hiver  avait paru long et monotone, il en avait profité pour se reposer. Ses pinceaux propres, trop propres. Les toiles blanches de différentes tailles, bien alignées, la palette garnie de toutes ses croutes de couleurs séchées. Son atelier installé dans une des nombreuses pièces de son superbe appartement avenue de Washington, ressemblait à un capharnaüm.
Conscient du temps qui passe Xavier pensait qu'il lui fallait "se bouger", chercher dans Paris l'inspiration; un lieu, un sujet, qui serait le thème de sa prochaine exposition qui devait avoir lieu en octobre. Son ami Pierre, sculpteur, venait souvent le voir ces derniers temps, inquiet de l'immobilité peu commune de Xavier.

   Contrairement à ce dernier, Pierre était bouillonnant, joyeux, plein d'idées et de plus possédait un certain talent. Petit, un peu rondouillet, une   tignasse abondante et  brune indisciplinée. Des yeux noirs  qui clignotaient à cause d’un léger strabisme; il affichait un air  mutin. Xavier lui, avait une attitude légèrement "british": Haute silhouette, port de  tête altier, des cheveux d’un châtain roux,  avec déjà l'annonce d'une future calvitie.D'un tempérament calme, son beau visage était ouvert, mais  parfois ses yeux étaient emprunts de tristesse. Ces deux là, malgré leurs différences s'entendaient bien et ce depuis bon nombres d'années.

   La veille, Pierre avait déniché un local dans une rue insignifiante de la Mouffetard - rue Broca***  Un ancien bistrot  abandonné, avec  au sous-sol, une sorte de pièce où, lui avait-on dit; la "taulière" de l'époque avait installé une "chambre" - son propre appartement se situant à l'autre bout de Paris.
Un simple paravent séparait la cave de ce lieu de repos. Derrière le paravent elle entreposait casiers de vins et fûts de bière. Les anciens du quartier vous diraient "Une sacrée bosseuse"; qu'elle fût bonne cuisinière, pleine d'humour, un peu "artiste" aussi. A Pierre cela  sembla de bonne augure.

Dans cette cave il comptait entreposer son bric à broc de sacs d’argile et de plâtre et pourquoi pas un lit de fortune. Ainsi il sculpterait à toute heure durant ses nuits sans sommeil. Au  rez-de-chaussée, une pièce large et profonde, où ils pourraient y exposer chacun leur travail. Sur les murs, Xavier disposerait ses tableaux. Au sol, judicieusement réparties et disposées sur des socles: trôneraient les sculptures de Pierre. Un crépi blanc sur les murs, travaillé à la palette et vieilli à la cire, donnerait un aspect ancien à l'atelier. Enfin des jeux de lumières mettraient en valeur l’ensemble de leurs œuvres réunies.

   Dés le lendemain, tout excité par ses projets, Pierre était venu  voir son ami - mais il savait déjà que Xavier serait partant, ce dernier lui faisant, par habitude, entièrement confiance. En effet, l'idée plu à Xavier qui, après avoir visité  "l’antre" de la rue Broca avec Pierre, Xavier  arpentait  rues et parcs de Paris, sachant confusément que ses pas le dirigeraient quelque part...
Là où il avait un rendez-vous.

La-Baronne.jpg

                                                    LA "BARONNE" DERRIERE SON ZING 


Quelques mots de l'auteure.
- Sacrée bosseuse,  "la baronne" assurait achats aux Halles, cuisine, achalandage des étagère et livraison de caisses de vin à domicile!!

 

*** Le petit bistrot est authentiques, la "chambre' aussi, et existe toujours en 2009.  
Le patron des lieux est devenu  "son ami" - Mais il a parfaitement cloisonné séparément, chambre et cave ajoutant un plus WC et douche. Un sacré "taulier lui aussi. Ces deux là étaient fait pour se rencontrer  20 ans plus tard.

*** La  "Mouffetard"  est un haut lieu du Vieux Paris, 
      Véritable "Cours des miracles" de la "Marquise des Anges" (Pour les cinéphiles).

 

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Le roman
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 09:35

 

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse un mur...
Les ruines d'une petite résidence.
Depuis des années Claire se rends dans ce jardin.
Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.
Depuis toujours Claire est fascinée par ces murs à l'abandon.
Dans ces murs où dorment des vies...

Lors de ses promenades à Paname où dans les campagnes...
Claire s'arrête et son imagination crée  un "petit théâtre"
où  elle plante son décors.
Suivant ses humeurs, ses souvenirs sont gais, parfois tristes: mais toujours authentiques.  
 
Ainsi est né ... LE PAN DE MUR
Sur ce  "Pan de mur"  apparaissent encore quelques vestiges.
Un escalier y a laissé sa trace. Quelques vieux papiers peints pendent.
çà et là,
une chambre, ou  nid d'enfant, ou d' un salon, salle commune... S'accrochent  aussi les restes d'une cheminée, traces de tableaux, 

Au raz de la ruine, quelques tomettes brisées jonchent la terre battue...
Un vieux banc de bois se trouve là,  comme  une invite à la confidence.
Alors Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans souvenirs
commenter cet article

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD