Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

/ / /

LETTRE NON POSTEE A MICHEL DELPECH

 
    Cher Michel, je me permet de te tutoyer parce que - tu l'ignore -
C'était à l'Olympia nous  avons passé une belle soirée ensembles. 
    Tu étais en  "vedette américaine" de Gilbert Bécaud .​ Et ben ... moi, ce soir là,  j'ai été "Laurette" pour les clients amis de mon p'tit bistrot de la Mouffetard... Pour les remercier de leur présence, de leur correction, leur fidèle amitié : Ils furent mes invités...
 
    Comme toi, j'ai probablement toujours été chrétienne pour reprendre tes mots... baptême, 7 ans de pensionnat, communion, confirmation, enfant de marie... la totale. Tiens j'y pense j'ai été aussi scout de France. Et sais-tu quelle fut la première chanson de Bécaud que j'ai chanté sur scène lors d'une fête: LES CROIX ...
   " Mon Dieu qu'il y en a des croix sur cette terre, croix de bois, croix de fer, humbles croix familières ...

     Ainsi que nous,  Gilbert était catholique... et Bowie, et  Johnny, Leticia et tant d'autres artistes et inconnus... des milliers, euh que dis-je des milliards, dans ce monde, depuis le big bang!!

    Les année 68, comme toi, un peu fêtarde. Comment elle disait ma mère ? Ah oui: "la bambocharde" Enfin pour finir de te parler de moi... Lors d'une période de grande injustice, j'ai douté de Dieu. Une amie me voyant si malheureuse m'a conseillé une réunion? Qui devait me faire du bien... C'est ainsi que j'ai tâté au bouddhisme -  durant quelques mois.

     Certains préceptes me convenaient. Comme: Notre âme est un miroir, nous devons le faire briller tous les matins... 

    Puis je suis  revenue vers Dieu, il m'étais impossible de ne plus lui parler en regardant le ciel. Je me sentais bien seule. C'est dit.
 
    ... Ce jour je t'annonce la dernière... Une communauté,  dont le nom me donne envie de vomir. A décidée entre autres meurtres, de nous "assassiner" nous les chrétiens, au nom d'un certain  - Allah akbar.
 
    C'est en égorgeant le Père Hamel, un brave curé de campagne, qu'ils ont évoqués leurs sinistres  intentions. Un prêtre âgé de 86 ans, le mettre à genoux, l'humilier. Honte à ces barbares.
 
- Ainsi que toi: Malgré mes doutes,  je parle souvent à Dieu.
- Le remercie de tout ce qui est beau et bien - Mais après de tels crimes je me fâche contre lui... Injustement puisqu'il n'y est pour rien... je sais c'est idiot.
- Ainsi que toi:  J'ai connu des moments d'incertitudes, et puis aussi  deux trois rendez-vous avec LUI. J'ai supplié -" Donnes-moi une preuve,  juste une preuve".
        - C'était à Forcalquier, année 1982. Une mauvaise journée de pluie, la foire avait été interrompue... La recette bien maigre. Une période un peu galère. Je quittais un homme à qui j'avais tout donné. Et surtout l'envie de composer un foyer, car nous avions chacun un enfant... Mais bon cela n'a pas fonctionné.
     Alors je suis partie pour  une autre vie, un nouveau métier.  Avec une poignée de perles, et d'apprêts, sur les foires et les marchés, Nice, Dignes, Aix en Provence... et  même parfois dans la rue. ... Je fabriquais de petits bijoux fantaisies, que je vendais avec un certain succès. Hôtels, campings, dormant parfois à la belle étoile.
    - Pourquoi je me suis dirigée vers cette colline au bout du village?  - Pourquoi, j'ai  rencontré "Un chemin de croix"   qui de tableaux en tableaux  m'a conduite, tout en haut?
- Malgré la pluie? la fatigue,  la fraîcheur et ma solitude ?
 
    - "IL"  se trouvait là, comme dans les églises de mon enfance. Où, devant les souffrances de Jésus portant sa croix...  A chaque panneaux, je priais Dieu. Pourquoi abandonnait - t-il son fils?
 
    -  "Je savais", que la réponse était tout en haut de cette colline. 
    - "ELLE" était là ! - De pierre blanche! La statue montrant  de son doigt, un cœur rouge de sang.
     - "Un signe s'il te plait, et je me battrais autant qu'il te plaira"...
     - En toute humilité, j'ai murmuré: Rien qu'un signe... S'il te plait. Suivit d'un acte de contrition bien nécessaire à ma requête.
 
    -  Puis je me suis tournée vers le village tout en bas...  Il faisait très sombre.  Alors venant du ciel, traversant les nuages, J'AI VU se dessiner un magnifique triangle de lumière: D'aucun diront que c'est le soleil, qui, se montrant au dessus des nuages, de ses rayons lumineux  créait un triangle. Ils n'auront pas tord.
 
    Mais moi ce que j'ai vu c'est ce qu'on appelle  la "Sainte Trinité.
 
   -  Le père - Le Fils - et le St Esprit. Ce qui était surprenant est le fait que, tout en bas, juste au-dessus de l'église de Forcalquier, m'est apparue une  ligne horizontale ensoleillée  "SOUS des nuages noirs". - C'était un triangle parfait.
 
    - OUI , J'AI VU - OUI - CE QUE J'AI VOULU VOIR ! 
    - A cette époque,  ayant toujours avec moi un carnet à dessin... j'ai croqué ce triangle pour ne jamais le perdre dans ma mémoire.
 
    Quelques années plus tard, un ami à qui je révélais cette "rencontre" en lui montrant le dessin,  m'a suggéré qu'il s'agissait du passage d'un  OVNI (Leurs véhicules étant triangulaires) - de plus,  signalés dans cette région?? . Mais bon, entre OVNI, ésotérismes - L'abbé Saunière, la pierre qui bouge, Les vitrages du Louvre :666! - Lui c'était " Satan" qu'il voyait partout dans ses ballades...  Je me suis écarté de "cet ami" gentil, généreux... mais bizarre. Les sciences occultes il  voulait me les inculquer.  
   
        Cette apparition de la Ste trinité, fut pour moi le signe, la preuve offerte. Et je m'y suis accrochée comme une naufragée perdue en mer. IL existait ? pas sûre à 100/100... Mais IL m'avait donné l'espoir  et le courage, que seul l'amour fait naître dans un cœur de chrétien, en recherche d'AMOUR. 
 
    .... Adieu Michel Delpech. Dans XXX temps,  j'espère être à la hauteur de ton exemple et de ta foi. Et surtout : Merci pour ce livre que j'ai lu... relu ! Et relirai  une 3ièm fois. Mais ce sera avec l'aide d' un dictionnaire!! Car toi tu était un  théologien sur toutes les religions. C'était ta passion en plus de la musique.
Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
/ / /

       Cher Johnny, 

    C'est grâce à tout ces messages, hommages, rendus depuis ton départ que j'ai appris à mieux te connaître, hélas trop tard. Ah, tu nous as bien surpris... jusqu'à bout de souffle... Nous qui te voulions immortel. 

    Après tant d'années, tu étais comme un membre de notre famille... c'est pour cela que nous sommes si malheureux..Nous, toutes générations confondues. Alors - JE TE PROMETS, de ne pas pleurer en rédigeant cette lettre que tu ne pourras lire: jamais.

    - EXCUSE - MOI PARTENAIRE...Si j'ose t’écrire,avec familiarité à la deuxième personne. Toi, moi, et d'autres, nous avons partagé une enfance difficile. Séparés de nos parents très jeunes, cherchant, chacun à sa manière. - DE L'AMOUR de l'amour. Non pas "des amours" mais de l'amour par notre travail. Pour nos amis. Mais toi plus. Avec ton talent, et cette voix magnifique, ta détermination sur scène de tout nous donner. Avec ce don de TOI, tu galvanisais les foules. 

   - SOUVENIRS SOUVENIRS -  1963 - 1967 Pendant que de mon côté j'organisais de modestes shows dans ce p'tit bistrot de la Mouffetard, à Panam. Derrière le zinc, je réchauffais les cœurs des "esseulés" car entre nous on se reconnaît s'pas Johnny !  

    TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME - Guettant les scopitones  sur la TV, Te voir Eddy, Cloclo, Chuck Berry. Il en avalait des piécettes notre Juk - box. Alors se ré- chauffait la salle. Le soir, copiant ton sourire, je séduisais mes "fans". Ah, tes sourires! Inimitables, mêlant amitié, et tendresse. Oui, nous fûmes beaucoup à penser que enfin... "Quelqu'un" nous  aimait. A nous, les filles... ce déhanchement démoniaque, copié depuis tout petit sur Elvis à Vegas, nous rendaient folles. - TWIST and TWIST !  - Hé oui d' Jo - Cette nuit:  "Taratata " 2009 - J'ai revu tout çà.   

    Je me souviens que de  mon côté... Mes clins d'œil coquins, caresses d'amitié avec souvent un bon repas offert : je réchauffais les cœurs des p'tits gars du Bd. Port Royal: postiers, militaires, pompiers, venus se perdre dans Paris. Il arrivait que l'un ou l'autre m'entraînait dans un - ROCK N' ROLL  endiablé.Nous étions si heureux...

... Difficile d'annoncer la fermeture de mon p'tit boui boui.

     LA NUIT  quant revient la nuit, peur de ce silence oppressant.                  -" A QUEU Oui" (humur)  de L. Gerra qui deviendra ton ami. 

    NOIR C'EST NOIR - pour nous les fous de vie, et d'actions... Dans ce noir où l'on ne peut rien trouver de ce que l'on cherche, et chercherons toujours en vain: de L'AMOUR ! amour d'un  père, d'une mère 

En fait tous, amis, chanteurs, paroliers, disent que tu étais d'une grande intelligence... Celle que l'on se fabrique tout seul... sans les livres.

   - ALLUMER LE FEU - Sur ce Champs de Mars où je t'ai attendu toute la journée... pas bouger Claire... pas bouger...Cela valait de patienter. Embrasement de la Tour, magnifique spectacle.

- Toi  si  beau. Au fil de tes 52 ans, tu avais même  pris le temps de sculpter ton corps: des heures de sport intensif. Étonnant ce désir d'être "parfait".

- Galvanisée par ta voix: je suis partie seule dans la nuit: Trocadéro - Issy les Moulineaux direct!!  A pied, à pied.    

VIVRE POUR LE MEILLEUR  - Ton cris. Message d'amour pour nous encourager à affronter cette vie, nos combats. Cette chanson, que tu nous chantait avec cette voix fantastique, nous redonnait des force.

Souvent, elle m'a permis d'avancer, d'oser, de partir, ou revenir.               

     Enfin un autre message de tes choix ...  LE  PÉNITENCIER 

Oh mères, écoutez-moi 

Ne laissez jamais vos garçons 

Seuls la nuit traîner dans les rues 

Ils iront tout droit en prison

    Ceux qui t'on connu dans l'intimité, tes amis, musiciens, paroliers nous font découvrir un être sensible et même  "un taiseux " - S'inquiétant de toi. - Tu baissais les yeux sur le bout de tes chaussures en  répondant - " Et toi,  ça va ? -  SALUT LES COPAINS - avec tes deux amis des débuts: Eddy et Jacques. 5 représentations ces mois de juin et juillet 2017 alors que :

 -  " Tu savais "- Quelle leçon de courage. Pour tout cela et plus

 -  QUE JE T'AIME  - Johnny.

    AU REVOIR Johnny, pour moi, comme tes millions de fans,  tu es devenu notre héros. Et cette reconnaissance de la France de ces jours... tu la  méritais. Merci à ce nouveau gouvernement de t'honorer ce jour...

Pardonnes moi de faillir à ma promesse:  Je  pleure. 

M.J - alias Claire.  

    

Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
/ / /

       Si tout n'est que néant, si les portes de la nuit s'ouvrent et que derrière il n'y a rien, être déçu par ma mort est le dernier de mes soucis puisque je ne serai plus là et que je n'en saurai rien. J'aurai vécu dans un rêve qui m'aura rendu heureux. Jean d'Ormesson. 

    HIER... J'avais plus qu'une amie... Déjà la promesse d'une seconde fille. 27 ans belle, intelligente, remplie d'ambition.

 Je l'avais rencontrée cette jeune femme par hasard, devant une maternelle, attendant sa petite fille. Comme souvent, moi, en mal de ne pas encore avoir d'arrières petits enfants, j'entamais la conversation; c'est ainsi que nous fîmes connaissance. 

 Réceptionniste d'hôtel, elle aspirait "monter plus haut".             Pour cela, elle travaillait, étudiait, tout en élevant sa petite fille de 5 ans en "garde partagée" très ponctuelle : elle, et son ex - compagnon. Elle venait souvent me voir: Est-ce que j'allais bien? Me proposait services. Sans attendre ma réponse elle avait déjà fait un tour dans mes placards: chiffons - flacon... et frotte mes vitres. Nous étions aussi aller au cinéma ensembles, voir "LA LA LAND. A la fin du film elle me pris le bras pour descendre les marches vers la sortie... Toujours attentive.  

   Ce printemps elle a mis ses rêves de côté pour suivre un jeune homme. Amoureuse, elle m'a confié quitter son emploi pour un travail en restauration à mi-temps, et vivre avec lui. Malgré mes conseils de ne rien lâcher, de patienter quelques temps.

   Elle était maghrébine... C'était l'Aziza.

  En Juillet son beau rêve à pris fin... Elle est venue chez moi, longtemps elle a pleuré dans mes bras. Je la consolais en lui disant... Ce n'est rien - Comme dans la chanson de J.Clerc

 ... " Ce n'est rien...Tu le sais bien... Le temps passe... Les amours s'en vont comme les bateaux... Et soudain.... Ça revient ...Comme un bateau qui revient"...

   - "Tu sais L'Aziza... J'en a connu des histoire comme la tienne... Et tu vois... J'ai survécu et bien vécue. Tu oubliera...

     - Pour "oublier" l'Aziza a profité d'une invitation pour une Rave Partie " à Lucéram.  Hélas cette fête était non encadrée.

   On a retrouvé le corps de l'Aziza au petit matin. Elle était morte seule, dans la nuit, après avoir chuter dans un ravin.

   J'en ai éprouvé un chagrin fou. Me souvenant qu'elle voulait remonter sur Paris, lors de mon "escapade parisienne" je pensais chaque jour à elle, à son terrible destin, regardant le ciel je lui disais: Attends moi, l'Aziza, on se retrouvera...  

  

Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
/ / /

Je me souvient... C'était en  2006, je devais passer 8 jours à  Panam.

Je t'avais écris cette lettre... non postée... Forçément. 

      Cher Léo,  demain Paris,  imagine combien  j'en suis heureuse !!

    Traîner dans " tes quartiers" à St Germain... Rue St Benoit,  Hôtel StThomas d'Aquin où je ne manquerai pas de lever la tête là haut... vers les mansardes où tu habitais à ton arrivé à Panam. Sous l'hôtel...  en sous sol "LE QUOD LIBET" ... Tu sais quoi ? C'est devenu la buanderie de l'hôtel !! Eh bien, tu me croiras ... J'ai insisté pour descendre dans la "buanderie"  juste pour voir le plafond voûté, et laisser mon esprit divaguer!!

   Puis, je reprendrai la rue des St Père et la rue Jacob.  L'ECHELLE DE JACOB est toujours là...  Extérieurement  l'immeuble est le même, mais le "cabaret" est devenu "Lounge -Bar !! Eh oui mon cher Léo on  "s'américainise" à St Germain!!

    Enfin je redescendrai vers St Michel où je ne manquerai pas de boire un petit café à L'ECLUSE - Quai Conti...  Alors là,  je vais me régaler... Car dans ce lieu les patrons ont la gentillesse de nous montrer leur "livre d'or" On y parle de Barbara, des Frères Jacques, de Brel,  Brassens, Francis Blanche et... DE TOI LEO !!

 

     L'Ecluse est devenu une  "cave à vin" à la place de la petite scène,  là où  tu te tortillais sur ton piano, avec tes lunettes rondes...  Ah ces lunettes, elles  te faisaient une drôle de trombine !! C'était l'époque où tu avais aussi une "drôle de dégaîne.. " Mais toi tu t'en foutais... et puis ton chien sous le piano: "Gaulo" je crois.. Tu te souviens ?  Tu rentrais alors très tard et bien souvent à pied jusqu'à PERCHING CITY !!

    Un seul bémol à ma balade - Ferré... Je ne retournerai pas vers ce petit caveau des ASSASSINS que j'ai eu la chance d'entrevoir dans son décors initial. C'était en 1998. Au travers de vieilles vitres encrassées,  j'ai pu deviner les murs de pierres encore tendus de rideaux rouges effilochés par le temps...

    "Avec le temps" va tout s'en va  Léo... Mais moi,  au travers de ce singulier décors... J'ai tout imaginé !

    Quelques années plus tard, le caveau fut transformé en boutique  immobilière... J'ai faillis en pleurer de dépit.   

                    Mais c'est la vie , la vie qui continue... transforme tout.

Et Surtout notre gueule !!  " POUR TOUT BAGAGE ... Nous avions  20 ANS...

                              MAIS TOI, EN PLUS  T'AVAIS  DU TALENT !!

Rendez vous en l'an 10.000  Léo  et Basta !! 

M Jolas 2006

Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans lettre non postée
/ / /

LONDRES 2014: Depuis le mois d'aout ce sont ce sont 888 246 coquelicots en céramique qui sont exposés dans les douves de la Tour de Londres en hommage aux soldats britanniques morts au combat lors de la première Guerre Mondiale... Une fleur pour chacun. 

J'ai lu que, avant cette guerre, il n’y avait quasiment pas de coquelicot en Flandre. Pourtant les bombardements sur les terres de Flandre rendirent le terreau propice à la pousse des coquelicots.
Des champs de coquelicots firent alors miraculeusement leur apparition.

                                        

                      En France: Région de Lens: A Notre Dame de Lorette,

                                       " L'Anneau de Mémoire"

Les noms de 579.606 soldats de la région Calais et Lens sont inscrits sur 500 plaques d'acier d'environ trois mêtres de haut, rappelant le déluge d'obus du conflit. Pour la première fois, les ennemis d'hier sont rassemblés dans l'ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, d'origine ou de religion 

- Sur les terres de Verdun, cent ans après on trouve encore des ossements de corps sans nom et des milliers d'obus...

                     

                                TOUTES LES GUERRES SONT INUTILES

11 Novembre 2014  - Centenaire de la grande guerre

   Dernier hommage que je rend à "petit Pierre"

 Mon grand père, ce  "poilus" qui dors à jamais dans mon coeur

5 Coquel Copie for hoto              

 Lettre non postée à mon grand père 

" Rouge écarlate et pétales de soie
Par sa présence au bord des chemins,
Le coquelicot évoque l’éclat éphémère de l’été.
Comme l'éclat éphémère de ta vie.
Avant de partir tu as, par la grâce de l'amour 
Epouser la jolie Camille, ma grand mère
De lui faire un enfant...mon père
Vous n'aviez pas vingt ans 
       Camille-22ans- mariage de Pierre

Camille 39 ans au mariage de son fils, toujours ce regard triste
1 Coquelicots - Copie

    11 Novembre 2014  

   Me voilà ce jour de mémoire, fière de ton courage.
Où es-tu tombé ? 
Sur la douceur d’un vert pré ? 
Dans la chaleur d'un champ de blé ? 
Ou au fond d'une froide tranchée ? 

Jusqu'à mon dernier jour il y aura ce manque.

         1 Coquelicots - Copie                                     1967                          1 Coquelicots - Copie-copie-1

  

A l’ossuaire de Verdun je me suis rendue
Devant des stèles de villages entourant Verdun 
Sur des sites  conçus pour les soldats disparus
Mais jamais je n'ai trouvés ton nom,
Très cher p'tit poilus 

Je suis le lamparo du train de ta trop courte vie.

Mon père, et mon frère, vers toi sont déjà partis
Où que tu sois dors tranquille,
Au rendez-vous X ... Je viendrais, libre de toutes nos guerres

Puisque qu'au bout de notre vie, tous nous mourons.

M.Jolas Novembre 2014

 NB: Cet exercice sera mon dernier devoir de mémoire sur ce blog.

- "La drôle de vie de Claire" vous parlera de mon autre " poilus" qui, bien que gazé en 14/18, revint de cette horreur. Il se porta volontaire en 39/40 mais fût réformé. Il est mort paisiblement en Bourgogne à 96 ans !!

Il me plait de croire qu'à eux deux  ILS  sont  "Ma bonne étoile"
MJ 

 

 

Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
/ / /

00 Je vous écris

 

 Cher Hervé,   Où que tu sois, ce 05 Octobre, une impétueuse envie de t'écrire cette lettre s'est imposée à moi. Pour te faire plaisir j'aurais aimé t'écrire en "Nissart", mais je ne connais que peu de mots: Lou soléou, la maioun, pitchoune, si no canta... Saches que je suis une pitchoune de Panam... Arrivée à Nice en 70, j'ai travaillé deux ans au port chez "COCO-BEACH" restaurant réputé de l'époque. Un livre d'or signé de Gaule, Coty, et autres grands noms, que du beau monde. Jean Batiste surnommé "Coco", un vieux niçois qui a su reconnaître mon travail et "adoptée".

Coco, magnifique et courageux bonhomme, avait débuté au temps de des bains de "La Réserve" dans une cabane en planche... Devenu alors un grand restaurant.

Ah! nous deux on s'étaient bien reconnus. Deux coeur aimants et régalants les clients. Illico presto je fus nommée "chef de rang". Nous formions une bonne équipe."Aloura" je vais te raconter cette matinée en "panaméen".                                                                      Nice,Cours Saleya pastel                                   Ce samedi 27 septembre nous avions rendez-vous sur le Cours Saleya,ofêtait la st Bertélomieu, une tradition niçoise.

                         RENDEZ-VOUS ... AVEC TOI Hervé GOURDEL 

 

      Marchand d'huile           maquettes        

  Le forgeron d'outils     Tailleur de pierre

DSC03915.JPG

Le marché était bruyant, et chatoyant de couleurs ... Place de la Préfecture la foule s’agglutinait devant les étals des marchands: d’huile d'olives, de bons miel venant directement des Alpilles, Les fromages de chèvre frais que j'adore,  ainsi que légumes "bios" de l'arrière pays... - Ici et là  un tailleur de pierre, un forgeron et ses œuvres, tout un échantillon des petits métiers du pays, d'hier et d'aujourd'hui.

Sur une estrade un orchestre folklorique et des couples de nissartes en habits et chapeautés, dansaient joyeusement. Tu aurais cette ambiance. Et soudain ce coup de canon de midi nous a sortis de cette grisante image.Les bruits du marché se sont tus. Nous savions que c'était l'heure de nous rendre à notre "rendez-vous".

C'est alors nous avons pris conscience  que tu ne serais plus jamais sur ce typique marché Saléya, parmi les badauds.Silencieux, receuillis nous nous sommes mêlés à cette "Marche blanche" qui venait du Port et descendait la Promenade, jusqu"au Théâtre de Verdure C'était beau et à la fois douloureux.  A bout de bras levés, surgissaient des milliers d'images de ton beau visage de montagnard aguerri.

                                   

Victorieux de ton atroce mort... Pourtant ce  samedi, le ciel, la mer, les chaises sur la Promenade, tout était si bleu. Une belle journée d'automne... ADIAS HERVE . Jamais nous ne t'oublierons.  M.J

PS: "Hervé, si tu vois "le grand patron" dis lui qu'il se bouge et s'arrange pour que s'arrêtent tout ces meurtres. 

            Un-ciel-si-bleu.jpg

 

Le marché était bruyant, et chatoyant de couleurs ... Place de la Préfecture la foule s’agglutinait devant les étals des marchands: d’huile d'olives, de bons miel venant directement des Alpilles, Les fromages de chèvre frais que j'adore,  ainsi que légumes "bios" de l'arrière pays... 

- Ici et là  un tailleur de pierre, un forgeron et ses œuvres, tout un échantillon des petits métiers du pays, d'hier et d'aujourd'hui.   

Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
/ / /

FIONA  A  CORPS PERDU.....HOMMAGE

Fiona 2Où que tu sois, dors petite fille jolie,
Tu ne connaîtras plus, ni la peur, ni les coups
Puisque nous, mamans de France nous t'aimons, 
D'un amour infini pour toujours
Dors en paix dans ce lieu inconnu

Où lâchement ILS on caché ton  corps
        " MAUDITS SOIENT-T-ILS "
En  regardant le ciel,  je prie.
Et  j'espère que vous jouez, enfants martyrs,
Dans les jardins de l'Eden.
Si vous y rencontrez quelques animaux,
D'eux n'ayez  jamais peur,
Ils sont meilleurs parents que certains humains
MJ  2013
 

MA  LETTRE  A  L'HORREUR

SALOPE ! Poufiasse, empaffée, pourriture infâme, fille de pute !!

Rien qu’à l’écriture de ton nom, mes doigts semblent se couvrir de pustules,
et de ma télévision s’échappe une odeur pestilentielle, à me faire dégueuler.

Encore ta sale gueule dans les journaux où ces jours tu fais ton actualité.
Une fois de plus,
de trop, tu cautionne des parents boureaux d’enfant.
Peu nous importe lequel des deux a frappé, "l'AUTRE" n'a rien empêché.
Cela ne te suffisait plus les viols de femmes, et tant de crimes gratuits?
Tant de vies volées. Les guerres: Syrie, Mali et cet odieux attentat de Nairobi ?
Sans parler des séismes, colères légitimes de la terre cet été 2013.
Ah ! Il  est au top le tableau de tes méfaits.!

Une fois de plus l’innocence assassinée. Un scénario sordide sur fond de drogue, d’alcool, de  sadisme, et pour finir couronné de lâcheté.  Tous tes vices sont à l’honneur.Deux complices, menteurs, pourris jusque dans l'âme.

Deux "taches"de plus sur cette belle planète nommée la terre,
où mon ciel devient de plus en plus sombre... comme son avenir.

 FIONA – 5 ans. Petite bout de chou frappée à mort pour avoir osé "se faire vomir" comme maman enceinte - Léger devait être ce corps, enterré nu dans un sac… Devant sa petite sœur de trois ans.Et ce bébé, au fond du ventre de Maman.Deux petits qui porteront ce poids toute leur vie.

Bravo  " l’horreur " tu porte bien ton nom.
Tu schlingue rien qu’à  l’évocation de tes méfaits... Mais dis-moi "l’horreur"
Par où te glisse-tu dans le cœur de ces hommes et des ces femmes, de
ces monstres qui, chaque fois se rejettent  la  responsabilité de leur crime.
Et pour ces deux là…  Jusqu'à ne plus savoir où se trouve leur petite victime.
...  Qui oserait les croire !

Y  EN  A MARRE l’HORREUR !! CASSE-TOI. Tu empoisonne mon cœur, mon âme et remplit ma tête d’un ressentiment qui ressemble à la haine!!
C'est alors que s'assombris mon ciel, jusqu’à en m’en tirer des larmes d’impuissane.
MJ  Claire  (Coups de gueule)

 Thyfaine -Enzo - Marina - Dylan et tant d'autres enfants
                
Ne les oublions jamais, et restont vigilants.

enzo  marina  Thyfaine  dylan

Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
/ / /

              Cher Paul,

Nous avons passé encore un merveilleux après midi.

Après  avoir  déjeuné en amoureux à Eze - La Bella Vista, ce restaurant que nous affectionnons, tant pour sa cuisine que pour que pour son décor

Vue sur la mer du haut de la Corniche au-dessus d’Eze. Je ne citerai que nos délicieux scampis flambés au whisky et le petit loup grillé.

Le tout accompagné d’un délicieux Bandol que tu bois avec de petit gloussement de bonheur, regardant là bas où le ciel et la mer se confondent.

                         

 Il faisait un temps splendide et pour nous deux ce fût la fête.

D’abord chez moi dans ce douillet petit meublé à l’ancienne, que j'avais trouvé, niché au cœur du vieux Nice.

Folies des retrouvailles, déclic magique de deux corps si parfaitement accordés au fil du temps.

Il y a maintenant neuf mois que nous nous aimons et c’est à chaque fois la folie ! Pourtant, nous avons frôlé la catastrophe. Ce jour j’ai failli tout gâcher: parce que tout nous sépare.

Tout est inévitablement éphémère de part nos situations, notre âge, nos différences et je doute fort de la pureté de tes intentions à mon sujet mon cher, je ne pense pas me tromper. Même si dans le feu de la passion tu dis aimer aussi ma tête, je pense que tu aimes surtout mon corps

Vois-tu cher petit monstre je ne suis pas dupe d’une certaine indifférence que tu affecte concernant l’intérieur de ma tête. Ce qui me rassure un peu  c’est le fait que,  en dehors de ton petit monde, femme, enfant, et de ta situation, je jurerais que tu te moque du reste du monde Ce que je ne supporte pas...alors j’ai failli te crier ma colère.

Mais  le cher malin,  le fou d’amour a bien su faire la pirouette.

Une fois de plus je me suis retrouvée poupée chiffon, et tu ne m’as laissée que meurtrie, chancelante et docile.

Comme d’habitude tu es retournée à ta vie: Au revoir, à vendredi !

Ce soir me voilà à nouveau, avec ma solitude, mes doutes, mes peurs.

La fraîcheur et le silence de la chambre endorment mes souffrances.

Une nuit de plus où le sommeil me surprendra, recroquevillée, la gorge serrée, avec au coin des yeux des larmes échappées de mon cœur si lourd

M.J  1985 .

 
Partager cet article
Repost0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD