Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 17:53

 

Nous finissons notre périple en remontant jusqu' à Arromanches.

De la falaise nous apercevons au loin, sur la mer,  les barges qui composaient le port artificiel.                                     

              Point-de-vue01.jpg

Pour Julien c'est une découverte. Aussi il nous pose de nombreuses questions sur le débarquement. On comprend qu'il a du mal à imaginer ce que fût cette héroïque épopée. Nous allons donc dans un cinéma en rotonde à 360° pour revivre l'histoire.

                        Cine-360-.jpg

Nous sommes tous rassemblés au milieu de la rotonde. Tout autour de nous les américains débarquent, la mitraille crache la mort.  Les soldats tombent foudroyés, mais courageusement leurs compagnons avancent, comme inconscients. Ils avancent encore, et encore, et tombent sous le feu de l'ennemi. Là haut sur la falaise, des hommes assassinent des hommes. Et tout cela parce qu'un fou nommé Hitler voulait mettre la France à genoux.

Jour-J.jpgC'est alors que mon coeur se serre devant ces jeunes hommes qui meurent là, en Normandie, loin de chez eux, de leur famille, pour sauver notre France. Nous voyons sur les barges, des soldats qui attendant leur tour avant de descendre, osent même blaguer et sourire aux reporters de guerre! Incroyable !!

Alors les images de mon enfance remontent dans ma mémoire....
L'exode dans l'Yonne j'ai 4/5ans.
Puis le pensionnat de Trappes en 43/44 où je dois avoir 6/7 ans.
La nuit, derrière les grandes vitres du dortoir où, debouts sur nos lits, Enfin nous voyons tomber les bombes angoissés par grondement des avions...
Dans ma tête toutes les images se bousculent et me donnent le vertige.
Vient une autre séquence: La fusillade des parachutistes.
Scènes que j'ai vues à Meudon, avec mon père dans un parc d'une demeure (en ruine) de la comtesse de Pompadour. Père s'est  empressé de me prendre contre lui, mais déjà j'avais eu le temps d'apercevoir des jambes et autres choses informes, tomber: dernières victimes sans défense, offertes, reliées à leur parachute qui n'en finnissait pas de descendre sous des tirs partant des bois de Meudon.

Là, au milieu de cette rotonde, je revoyais l'horreur et réalisais ces sacrifices humains. Sans retenue je laissais couler mes larmes. Puis défilent devant nos yeux, Cancale, Arromanches et autres villages en ruines. Enfin, quelques images sur l'entrée victorieuse dans les villes et villages délivrés de l'ennemie. Tout le monde est heureux, embrassades joyeuses. Plus loin une colonne d'allemands mains sur la tête se rendent. Je commence à recouvrer ma respiration.
Le film se termine sur une noce, et sur la paix retrouvée dans les champs, la restauration des clochers.
Les hommes ont reconstruit à l'identique les maisons.
C'est fou la volonté, la force de vivre, et survivre des hommes et des femmes.
 

Les guerres sont terribles, et meurtrières, concepts d'actions lâches où mauvaises
Mais lorsque l'on est un enfant on ne réalise pas...  juste on regarde.

Nous sortons  dans un silence impressionnant. Carole qui ne me lâche jamais des yeux, me prend dans ses bras... Julien, lui, ne pose plus de question.

Le 6 juin 1944 

Village du Calvados situé à 10 km de Bayeux et 30 km de Caen, niché au creux de la falaise, Arromanches, rebaptisé alors « Port Winston », entra dans l’histoire mondiale le 6 juin 1944 en devenant la clé de la libération. 

Le 5 juin à 23h30, après le lancement de fusées à l’ouest d’Arromanches, commença le pilonnage massif des « batteries de Longues » par l’aviation jusqu’au matin du 6 vers 5h15. Le 1er bataillon du « Hampshire Regiment » ne pénétra dans Arromanches que vers 19h, alors qu’il subsistait encore quelques poches de résistance Allemande aux alentours. La ville ne fut prise que vers 20h30. 

             

Les vestiges les plus importants du débarquement restent les flotteurs et caissons formant le célèbre « Mulberry » port artificiel, qui ravitailla les troupes Anglaises et Américaines pendant la campagne de France. 

            

Deux ports artificiels avaient été prévu, mais celui d’Omaha Beach fut détruit par la tempête du 19 juin.
Le port, préfabriqué en Angleterre, fut amené à Arromanches à la vitesse de 5 à 6 km /heure et sa mise en place débuta le 7 juin : 17 navires furent échoués et 115 caissons mis en place. Il fut déclaré opérationnel pour le 18 juin 1944.


En 100 jours, le Port Winston (avec sa rade de 8 km de long), permit de débarquer :

  • 400.000 hommes
  • 88.000 véhicules
  • 800.000 tonnes de matériel

 

Conçu pour durer les 3 mois d'été, il continua d'être utilisé jusqu’au 19 novembre 1944. 

Extraits:  http://arromanches.net/vf/historique.php?histoire=6

 

Voilà, c'est la fin de notre voyage "Made In Normandie".

De retour à Paris avec  Carole j'y passais quelques jours. Carole nous a offert un petit spectacle humoriste "Ma femme me prend pour un sextoy" et  Moi j'ai visité le grand Palais, Exposition Buren... Enorme ! 

Les-programmes-Bobino.JPG  

Puis le musée : "Chansons de Paris " situé dans le Marais. Léo, Juliette, et autres artistes y avaient leurs chansons. A propos c'était la première fois que je découvrais tout l'ensemble du Marais.

 Pour finir, Porte de Versailles je rendais visite à  Toutankhamon, tout d'or vêtu. Une autre histoire... que je ne raconterai pas NA !!!

Ouff!!  Je vais faire une petite pause je crois ) Et vous... çà va ?A-revoir.jpg

               

Partager cet article

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Nos Escapades
commenter cet article

commentaires

caro.carito 25/07/2012 23:50


J'ai apprécié Buren mais j'avais vu avec autant de plaisir son installation à Beaubourg...

Esterina 24/07/2012 18:08


Ah ces plages du débarquement, quelle émotion en effet, je les ai faites il y a au moins 40 ans j'étais toute jeune mariée....waouhhh...


je comprends aisement que les larmes coulent en pensant à la souffrance humaine.


je t'embrasse

claire 23/07/2012 17:51


@ Pat Lévy: non seulement mon séjour se termine à Paris mais je vais y retourner(à Paris) du 9 aout au 20 whaouu!! Pour Buren j'ai plein de photos
mais en fait j'ai   " copié-collé l'image de Google  Je vais mettre "Claire" en pause d'été!! Car je dois
m'occuper de Léo et de mes "affaires" et voui je suis "justiciable"!! Bises de Nice 

patricia levy bénoliel 23/07/2012 15:45


Toujours de l'émotion à lire tes souvenir de petite fille! oui pour la monstruosité de la guerre et les blessures qui restent dans la tête! Mon père est décédé jeune d'avoir vécu cette période
caché quelque part à Marseille... Après sa vie a été de survivre mais en se détruisant!


Après ton séjour se termine à Paris, j'ai vu l'expo de Buren :-) super! la photo est surprenante aussi. T'as fait comment?


Biz Monique de Vendée

claire 20/07/2012 16:21


@ Catoue: Oui, devant de telles images ont ne peux que être émue. C'est si loin que l'on croit avoir oublié... Alors cela vous saute à la gueule.
Les cimetière américain, anglais et allemand sont aussi impressionnant, mais nous n'avions plus assez de temps.


Que dis-tu? en 2013 la retraite!! Whaouu! tu vas pouvoir t'organiser pour quelques ballades. Ne perd pas de temps car en retraite le temps passe à toute vitesse!!
Bises

MAMIECATOU 20/07/2012 11:19


et oui , il y a de quoi pleurer :je n'y étais as ,mais j'ai tellement entendu raconter mes grand arents et mes parents ,que je suis trés sensible à cette période et je pense souvent à la chance
que nos gamins ont de ne pas avoir connu de tels moments !


je suis toujours face à la tv lorsque 'il y a des reportages historiques sur les guerres contemporaines,tout pays confondu et j'en apprends encore sur les machinations politiques etautres de tous
ces dictateurs ou même sur nos hommes politiques français:dernièrement j'ai redécouvert la vie de churchill et le mal que de gaulle a eu our se faire prendre au sérieux par lui et Roosvelt.


En tout cas ,je suis contente que tu en aies bien profité aux côtés de ta famille


ton petit fils a dû avoir un choc surtout en ecran panoramique ..il faudra que j'y aille ,c'est la moindre des choses !


bizz ma belle :au fait l'année prochaine 2013, retraite !!

claire 20/07/2012 10:03


@ Bégui: Bin voui,  c'est du vécu ce blog et il y en a sûrement une ribambelles sur la toile depuis que le système existe. Avant cela
s'appelait "tenir son journal"  c'était beaucoups plus intime. Je te comprends: parfois les blogs c'est "blablabla" recette de cuisine, arrosage de plantes (j'en connais) La raison est
simple. Les dialogues au coin du feu,  ou sur le palier avec nos voisins n'existent plus. Même parfois avec nos familles. raconter notre enfance, mieux vaut éviter sous peine d'être traîtée
de "Cosette"           A nous d'en faire les choix de lecture.  Mais... Nous avons la possibilité de lire ou pas. De partager ou pas... Pour moi je le dis et redis
ce fût mon traitement anti-casino, un virage à 360°  là  sur ce sujet, j'y reviendrais. Enfin et surtout,  une façon de revoir ma vie. Encore heureux que je  "finâsses" mes
articles toujours  sur une note d'humour 


Forcément à 75 balais j'ai plus à voir en arrière, qu'à entrevoir en avant si tu "vois" ce que je veux dire   !!    

Monique 20/07/2012 08:49


Merci Patrick, de plus que je sais qu'un post long n'est pas ta tasse de thé.


J'ai hésité à raconter cet "L'éclat de ma vie"dû à la guerre. Puis j'en ai fait un peu, un "devoir de mémoire" comme on dit. D'abord pour que l'on savoure notre
temps de paix en France. A première vue Julien ne savait rien de cette histoire? Pourtant la "Révolution" cela lui parle  Enfin, je n'oublie pas qu'en Syrie 100 êtres humains femmes, enfants y compris meurent chaque jours depuis 3 ans je crois.
Qui plus est, la Russie,  la Chine gros fournisseurs d'armes participent à ces massacres.Les temps ont changés !!


Pour ma part et tant d'autres enfants,  cette guerre  39/40 à séparé mes parents. Moi je suis devenue une petite fille rebelle et agitée. Je ne connaîs la
sereinité et le sommeil que de nom. Solitaire volontaire, mais "Agitée du bocal" j'ai vécu "bizarrement"  Heureux que je n'ai jamais perdu le sens de l'humour et de l'amour de mon
prochain. Voilà, çà c'est dit 

Bégui 20/07/2012 08:32


Oui, moi ça va. J'ai aussi connu, mais au S.E du pays rien de comparable. Tout au long de ton blog, où tu narres ta vie, pourrait inspirer un scénariste, ou un romancier. Pour du vécu c'est du
vécu, et les histoires qu'on peut lire ça et là dans les blogs ne sont que fadaises. Tu annonces une pause...pour combien de temps (pour éviter les allers/retours)

Patrick 20/07/2012 02:58


Et oui ! sans les américains on parlerait allemand couramment ! :D  nous n'avons pas les mêmes souvenirs (j'étais pas né :D) mais les tiens sont émouvants/éprouvants... heureusement que tu
as fini ton périple à Panam :)

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD