Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 16:04
Il vous  faut d'abord lire l'article précédent... J' AI VU

C'est alors que j'ai entendu....

 

     J'ai entendu

     Des tirs en rafales, des cris de souffrance

     Des bouches hurler de douleur

     Des martyrs qui, croyant sauver la France

     Offraient leur corps. Oh Seigneur !

     Les chevaux de guerriers, hennissements

     Martèlement des sabots, fuites éperdues

      Grondement des chars. Peur, hurlements

      Horrifiée, impuissante.
                      
                  J
'ai tout entendu !

                   
 Alors que j'entrais dans les villes                      

 Des pleurs d'enfants  "Qui ne voulaient pas
 Des plaintes - Non, s'il te plait Papa...            

 Des suppliques de femmes serviles

 Des gémissements de bêtes battues

 Je souffrais de mille morts.
 Guettant les bruits

 Les chuchotements:
 – « Un peu de came ?

 Terrifiée de tous ces malheurs de la nuit

 Eperdument je Te priais - Sauves ces gens

 Répond-moi ... Où étais-tu?

                     De la désespérance  naît l'espérance...

 

         C'est alors que je perdais l'esprit

         Plus que ma foi. Et divaguait mon âme

         Au bord d'une folie que l'on dit "parano"

         Ne voulant plus rien voir, ni entendre

         J'ai bu à la divine bouteille, des liqueurs

         Qui vous saoulent - Couches de cendres.

         Prenant des amants - Amours sans douleurs.

         Errante dans d'étranges paradis

         Jouant ma vie, roulette russe, casinos
                                   
            L'homme est solitaire lorsqu'il se damne

 


Désespérante - Je T'ai  appelé

Buvant toute honte j'ai dit  - Pardon

Rends- moi la vue - l'ouïe - les clefs

D'une maison qui ne sera qu’a moi

      Où, à tout jamais Tu auras ta place

Parce qu'ils disent que  Tu es « Amour »

Moi vaincue.  Toi l'invisible.  Face à face

Tu m'écouteras, car tu en as le don

Je le sais.  Tu viendras à mon secours

 
                   Alors tout sera comme avant - Mieux qu'avant

 

Je verrai

Les nuages roses orangés des lendemains de pluies

J'entendrai  souffler le vent. Les oiseaux dans leur nid

Chanter au lever du soleil.

Un soleil majestueux, sortir d'une mer d'argent.

Lui, tout auréolé d'or


Je verrai des enfants blonds, dans les jardins fleuris

J'entendrai leurs rires égrainés de multiples accords,

Des Adolescentes se promener aux bords des plages

Insouciantes et rêvant  de garçons. Fleurs bleues !

Des papas des mamans- Moi qui les regrette tant

Bien sûr, je souhaiterai avoir un autre âge

Je verrai

Mes chats alanguis, dormant sur la terrasse

                 Anges, gardiens discrets de mon sommeil

Je Te rendrai grâce. Toi qui m'as faites qui je suis

Je t'offrirai mes souffrances, mes deuils, la maladie

Pauvres offrandes, moindres maux

Puissent-ils adoucir des destins. Je t'en supplie !

Je sais bien que tu seras encore un peu  " distrait "

Que les afghanes subiront la cruautée des talibans

Que des enfants mourront sur des terres arides

Que d'autres s'enfuiront dans les bras de femmes

Impuissantes, sous le feu du napalm

         Je ne détournerai plus mon regard…                  

                 Seulement…                                               
Sur mon cœur, Je déposerai un léger voile...
En attendant….  L’Eternelle Paix




M J   - Une nuit de Janvier 1999

Texte écrit d’un seul jet durant quatre heures, mis en vers au petit matin.

André Breton appellait cela  « l’écriture automatique »

Moi j’ai appelé cet instant « un gros délire !

 

Partager cet article

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire
commenter cet article

commentaires

tite marie 05/09/2009 12:09

comme je me sens encore plus petite quand je lis ceci , sublime texte , il me fait mal , me prend aux tripes :
bisou toi ma grande moun , l'incroyable rencontre entre toi et moi me fais grandir chaque jour un peu plus , MERCI
tite marie

Monique 04/09/2009 18:50

Merci à Lou d'avoir eu cette patience attentive pour lire ce long texte,
Moi qui ait tant de difficulté à lire sur écran.
Ton message prouve ici ta sensibilité à "voir et entendre" ce qui se passe dans ce monde fou... Que nous sommes impuissants à stopper définitivement.
La fin d'une guerre est le commencement d'une autre, et font souffrir des milliers de victimes innocentes d'une façon ou d'une autre.
Et encore je n'ai pas tout évoqué ainsi les crimes gratuits.
Un ami s'étonnait de mes visions... je le rassure ici....
Non je n'ai pas tout "VU" ni "entendu" grace à Dieu !!
Ce texte est une vison globale, un ressenti personnel...
d'une nuit sans sommeil où je me posais cette question:
Pourquoi je dois vivre ? " Et qu'on s'demande si ça vaut l'coup" L.Ferré.
Enfin sur tout ce que nous rapportent les médias. ...
Mais qui parfois, me permet de me pas trop "ME" plainde sur ma petite personne.
Je t'embrasse LOU

Lou . 03/09/2009 23:24

Moi , j'appelle çà le fond de ton âme , une mise au point , une synthèse de tout ton passé douloureux ; l'espoir que le monde change de cap pour se tourner enfin vers la sérénité et devienne sagesse avant tout.
Très beau texte Monique, j'ai apprécié chaque ligne .
On sent que celà vient de tes tripes , du plus profond de toi.
Merci.
Gros bisous chère amie.
Bonne nuit.
Lou.

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD