Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 16:19

       ANDRE L.  Une épine au cœur

    Je terminerai sur ce chapitre;  l’épopée d’un amour insensé  voué à l’échec, qui dura jusqu'en 1980. Durant tout ces années,  je ne sais le nombre de fois que j’ai rompu avec André: pour mieux revenir. Je vais donc résumer cette perte de temps… à croire à l’impossible. Bien que durant mes périodes de "fuites" je fis quelques belles et curieuses rencontres. Comme celle de STEVE A.  La seule aventure que j’ai bien aimée.

      STEVE :  UNE RENCONTRE IMPROBABLE

    Mai 1970, entre deux passages chez André,  je continuais de suivre des cours de secrétariat. Des années que j’avais cette lubie dans la tête. Mais curieusement, à chaque fois, au bout de 2/3 mois je quittais mes emplois de bureaux… Toujours l’appel du large !!

    C’est ainsi que: diplôme de comptabilité obtenu, je me présentais en qualité d’aide - comptable  à la Facia: Encadrement des retraités - commerçants.  J’atteignais enfin le but de toutes mes périodes : Ruptures - Petits boulots – Etudes. Mon relevé ARRCO me précise une dizaine d’emplois différents durant cette période.

    A la Facia je travaillais dans le bureau du comptable, celui-ci devant partir en retraite, la Directrice (à qui je plaisais beaucoup ;) envisageait de me réserver cet emploi au départ du vieux monsieur.

    L’avenir me souriait, André je quitterais.  C’est alors qu’un après-midi entra dans le bureau le beau Steve !

1970 -  STEVE L'AVENTURIER
1970 -  STEVE L'AVENTURIER

              STEVE A. L'AVENTURIER SUR SON BATEAU A ST. MAXIME.

       Fils unique d’une famille aisée en Suisse. Je lui plu… et vice versa.

    Le soir même, nous dinâmes au Négresco et couchâmes  sur place. Lorsque je lui fis connaître mon passé de restauratrice… Illico il me parla de son projet "plage" à Ste Maxime avec son copain Gérard, un champion de hors bord - sur le lac Léman. Ah ! Que je fus fière de rencontrer et sollicitée de personnes aisées, issues tout deux de bonnes familles. Autre chose que ma vie au SELECT le  bar d'André!!

… Banco ! Je quittais la FACIA - Le temps de passer voir André, mais le trouver à la caisse du bar...dans les bras d’une de nos serveuses. Donc rassurée sur le sort de "mon homme"- C'est sans regret que je rejoignis les deux  aventuriers  à  Ste. Maxime, situé à peu de kilomètre de St Tropez.

Aventure d’un été, qui vaut son pesant de...coquillages et crustacés !!

1970 -  STEVE L'AVENTURIER

Pour vous faire rêver... de la plage nous traversions le golfe en pédalo jusque St. Tropez. Mais certains soir le retour vers notre plage me semblait inatteignable!!

        Nous étions en Mai – Foire "nautique et plages" de Marseille. Je suivais Steve dans les stands. Pipe entre les dents, un demi - sourire charmeur, il faisait ses choix avec l’assurance et l'aisance d'un millionnaire.

-   "Mettez- moi 12 matelas de plages – 12 tablettes – 12 parasols…  2 Pédalos – Un barbecue, rond de préférence … vous avez ? O.K – Un long comptoir 12m. -  J'ouvre un plage vers Port Grimaud.

    -"Livraison fin mai. Un premier règlement ce jour 1.500fr – Second règlement fin juin  etc. Tout ceci énoncé avec un calme incroyable … J’étais scotchée, imaginant l'addition finale.

     Sortant de là - petite virée à Cassis avec la "Mercédès" de son papa. Rendez-vous pris le lendemain à Nice pour l'achat de la vaisselle, place st François.

      Steve me donna toute liberté pour le choix des plats, ustensiles, couverts. Moyens de paiements idem Marseille - Mai - juin -Août. Je trouvais incroyable la confiance et l'acceptation des fournisseurs vis à vis de Steve A. Je ne me souviens plus de la situation de son père à Genève, mais je suppose que c'était un bonne référence.

    Je pris le temps d'aller voir mon père qui fut littéralement horrifié! - J'étais une fille inconsciente, tenir un bar c'était dans mes cordes, mais une plage !! et j'en passe. Et dire qu'il m'avait acheté une mobylette pour aller au bureau... - Je m'abstiens de donner mon adresse à André!! Jusque là... tout va bien.

1970 -  STEVE L'AVENTURIER
1970 -  STEVE L'AVENTURIER
1970 -  STEVE L'AVENTURIER

La petite maison sur la plage... C'est ma petite soeur la petite blonde qui lit son magasine.Euh la dame dont j'ai recouvert les seins... devinez.

    Nous emménageons et aménageons cette charmante petite maison que Steve  nomme "Plage du grand hunier". Construction d'un muret à quelques mètres de la plage. Installation du matos... Moi je suis chargée de m'occuper de l'intérieur, cuisine, mise en place etc. Les hommes s'occupent de l'extérieur. Embauche d'un cuisinier, 3 serveuses. Achat de moutons et poissons et c'est partis.

    Ouverture de la plage fin mai. Un détail, les serveuses s'activent petit tablier, les seins nus - (choix de Steve ;) C'était la mode à St Tropez.  Autre particularité du service: Poissons, homards etc. sont exposés sur un lit de glace, à même le grand comptoir, protégé du soleil par le store bleu que l'on aperçoit sur l'image. Poissons, homards, choisis par les clients qui, assistés des serveuses, se relaient au barbecue, surveillent la cuisson de leur met. (Un peu comme chez eux ;>)

    L'Emplacement du plateau restauration, était côté droit de la maison, là où l'on vois le parasol rouge. C'était un curieux concept de restauration, mais convivial et cela plaisait. Steve le beau gosse, à l'aise, avec beaucoup d' humour faisait son show auprès des clients...et clientes.       

    Le soir c'était plus souvent mouton au feu de bois, sur un brasero vers les rochers, un peu à l'écart de la plage. Moi, aidée du cuisinier, je m'activais entre la cuisine, la plage, et la bonne coordination de l'ensemble du service... Un vrais marathon!! A peine 15 nuits sont passées... Plus de Steve dans mon lit... Mais c'était sans importance. Morte de fatigue... L'aventure me suffisait.

    Je ne parle pas des petits matins où il me fallait téléphoner aux hôtels des environs pour rassembler le personnel partit en goguette la veille !! ... Bien souvent, vers 6heures, sur le sable, je m'attelais au râteau et mise en place des matelas!

-" Une vie de ouf... sur ma route "comme la chanson de Black M 

Finale de l'aventure... la semaine prochaine MJ.

Partager cet article

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans ma drole de vie
commenter cet article

commentaires

Angelilie 03/04/2017 18:15

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

gballand 03/04/2017 07:40

L'aventure, c'est l'aventure. Vous avez au moins le grand avantage de dire : j'ai fait ce qu'il m'a plu de faire. Et c'est rare ;)

Claire 03/04/2017 13:53

@gballand: Exactily chère amie, non seulement " j'ai fait " mais aussi aimé. Mais je crois plutôt en ma soif de croiser toutes sortes d’individus, hommes, femmes. Une sorte de défis à la vie sociétale. Merci Gigi

christian 28/03/2017 09:52

Bon tu nous mets l'eau à la bouche et on craint la fin de cette belle histoire d'amour et de soleil! Sacrée Clairette! Sacré canon aussi! tu aurais mérité de rencontrer ton Onassis!
Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

chaourcinette 27/03/2017 11:42

ouahhhhh ! tu n'avais peur de rien à l'époque !! quitter un emploi pépère (lol !) pour se jeter dans l'aventure avec des gars que tu venais de rencontrer c'était gonflé !! mais ça te ressemble bien, cette vie à 100 à l'heure !! et la pitchoune ??? elle était où ?
ça fait du bien tous ces souvenir qui te reviennes non ?? en tout cas, je sens presque le soleil et lajoie qui se dégage de ta note !! bisous belle de Nice !

Claire 27/03/2017 15:57

@chaourcinette: Je reviens sur ton inquiétude concernant la "pitchoune". Elle va sur ses 15 ans, est souvent chez mon père. Enfin, bénéficier du studio seule ne doit pas lui déplaire. Le soir elle sort déjà en boite avec mon demi-frère.Euh... la belle vie!

Claire 27/03/2017 15:21

@chaourcinette: Ecrire cette folle époque est à double tranchant: "Aime et fait ce qui te plais" Définition de la liberté (Epitre de St Paul)
C'était trop bien.Rien n'était acquis - tout était possible- Chaque chapitre écrit me remplis du bonheur d'avoir existé à 100%. - Chaque chapitre terminé me rempli de tristesse. Tristesse d'affronter la fin de cette belle aventure qu'est la vie. Bises

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD