Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout au fond du "jardin de Claire" se dresse une  ruine. 

Depuis des années Claire rêve devant ces ruines.

      Ainsi est né ... LE PAN DE MUR

Un escalier y a laissé sa trace. Des vestiges de  papiers pendent.

Çà et là, une chambre,  nid d'enfant,  salon,

Trace d’une cheminée Traces d'une vie... .

 Claire se pose et  vous  raconte "ses souvenirs" 

 

27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 14:38

.

Chère Annie,

     Cinq ans déjà que tu nous a quitté Annie, ma grande sœur de cœur

     Cette semaine la télévision nous a fait le cadeau de retracer ta vie,

     J'ai enregistré ton histoire... A l'heure où je t'écris, sur l'écran de ma Télévision... c'est le jour de ton mariage avec l'homme de ta vie Renato Salvatori. Ce jour là, c'est l'amour fou.  Comme tu est belle... belle est confiante, le  bonheur te va si bien.

     Le lendemain Renato disparaît ?... Il n' est plus là ?  Chacun sa vie, lui à Rome, toi à Paris. Ton histoire, et mon histoire,  bien que très différentes, deviennent jumelles dans leurs extravagances. (Sauf que, je suis loins d'être une artiste). Un matin moi aussi je suis seule avec une petite fille sur les bras...

    1942 - Toi, ainsi que moi, une enfance chaotique. Toi à Caen, Moi à Trappes. Dans les abris, la solitude et la peur. ET bien plus tard...  Ainsi que toi, j'ai  donné, dépensé sans compter... jamais.

     Les hommes ? nous en avons vite fait le tour. Espoirs, désespoirs. Don de soi, sans jamais de retour - J'ose dire, dans nos vies collatérales mais tellement différentes, nous nous ressemblions. Ainsi était notre destin. ...  Des jours et des nuits - Partir et revenir - Avec, - Un homme qui nous plait - Vivre pour vivre. Se saouler de travail, se tromper de parcours, tomber, se relever.

     1975  - Hélas pour toi la chute ... Ils t'on oubliée.  TOI la grande comédienne, balayée par une nouvelle vague d'artistes plus jeunes... Mais pas NOUS - Jamais ! Nous qui allions te voir sur l'écran comme on se rends en visite chez une amie de la famille. - Tu ne jouais pas un personnage, tu devenais LE personnage... 

- C'était cela ta force. Ceux qui ont vu ce remake de ton parcours, comme moi, ont fait un virage à 190°en arrière....

    1983.... Ce soir là je suis à Paris avec un "de mes hommes" Un "passager" - Un emprunt - Moi j'avais le rôle de "La maîtresse" - Une semaine volée sur nos deux vies - Un "entracte" - Une semaine de vacances qui a aboutit au Théâtre Mogador où tu jouais "LE FOETUS " Une pièce exceptionnelle... Dans l'espace, suspendue à un trapèze tu disait ton texte. Tu étais le " le fœtus"  - L'avorté - tu dois mourir alors que tu voudrais venir au monde, naître à la vie.. Puis tu glisse le long d'une corde, douloureusement, suppliante, jusqu'à terre.

-  Voir ***  

     J'étais si bouleversée par ton jeu de scène qu'à la fin. Emportée par les bravos et mon émotion, je suis monté sur la scène te serrer dans mes bras ... embrasser ton visage de femme, de guerrière. Un vrai coup de folie... qui m'a valut bien des remontrances de mon amant tout le reste de la soirée (un bourge un peu coincé) !!

Peu importait - j'avais pu enfin te dire dans la folle étreinte

      - " AH !COMME JE T'AIME ANNIE "

Je ne comprends pas sur quel machiavélique chemin la maladie t'as rencontré. TOI avec cette mémoire extraordinaire.

ALZHEIMER elle se nomme... VOLEUSE OUI ! SALOPPE !

​Rien que d'évoquer son nom nous fait peur.

Honte à cette voleuse de mémoire, voleuse des toutes les " Belles choses de la vie "

Faire tomber des hommes et des femmes, dans un puit sans fond... jusqu'à n'être plus rien.

       Maudit 28 février 2011 - Anniversaire de ton grand départ.        ​

                                            *********************

     En t'écrivant cette lettre je pense très fort à la seule personne de ma famille qui m'a sortie de l'oubli en 1940.- Ma tante Esther qui depuis 10 ans, se trouve dans un "Etablissement " (nom pompeux)    - Parmi d'autres compagnes et compagnons d'infortune - Ni moi, ni ma courageuse cousine ne pouvons rien pour Elle. Alors nous carressons ses mains et la couvront de baisers... Elle, elle sourit.

      Pauvres oiseaux du malheur, blessés, recroquevillés dans leur fauteuil, le regard absent.  "ILS" attendent, attendent.

PS : Annie je t'aimerai toujours et de ce pas je vais me faire une fourre de vidéos - petits bouts de films - petits chefs d'œuvres de ta vie.  Ceci est une  "Lettre inachevée, une lettre non postée". MJ

 
**** J'ai appris que 15 jours après ma visite à Mogador, Annie a laché prise du trapèze et  est tombée: Traumatisme des cervicales et points de suture sur le crâne.  Rétablie elle a repris son spectacle (elle a 52 ans) hélas les spectateurs n'étaient pas au rendez-vous. Elle a donc cessé, mais uthopique elle a déclaré: "Que les spectateurs ne sont pas venus pour son bien, pour ne pas  qu'elle chute à nouveau! Dixit A.Girardot.
 
Extraits du livre: Le tourbillon de la vie; Agnès Grossmann:  LIEN 

      Autre lien : Une vidéo rare :  LIEN

    J'ajouterai une vidéo de la  plus belle de tes répliques  dans le film de ton grand ami de toujours je le  cite ; Claude Lelouch qui t'as demandé de joué la Thénardier dans les MISERABLES version Lelouch. Il ne voyais que toi dans ce rôle.

 - J'ai lu que ce jour là,  tu étais fatiguée et que pour ne pas décevoir ton ami, et surtout  " l'épater" tu lui a demandé de dire un texte venant de ton coeur. Qui face à Michel Boujenah est devenu la scène culte de ce film.  ET... t'as enfin valu un césar... du meilleur second rôle !

A TOI  UN CESAR DE SECOND RÔLE !!   A NOUVEAU... L'ESPOIR.

A plus-tard Annie... sais t-on jamais ?

 

Je dépose la vidéo de la scène complète... patience au début.

Partager cet article

Repost 0
claire-le-pan-de-mur.over-blog.com Claire - dans Lettre non postée
commenter cet article

commentaires

chaourcinette 28/02/2016 12:06

Tu nous a déniché des p'tites perles sur cette grande "dame".....J'adore sa voix dans le duo avec serge Lama....Une petite bonne femme écorchée vive, qui a vécu avec ses tripes avec son coeur, qui a donné sans compter, sans se ménager...le public est versatile malheureusement et je me souviens avoir pleuré lors de la cérémonie des Césars....Elle était tellement émouvante, fragile ce soir là...mais dans ses yeux, il y avait une force, une jeunesse incroyable ! "Je ne sais pas si j'ai manqué beaucoup au cinéma français...mais moi, le cinéma français m'a manqué...follement....éperdument...douloureusement..."
En deux lignes elle avait tout dit, avec passion, ...Elle aurait mérité tellement plus.....
et comme tu le dis, cette putain de maladie a éteint ses yeux.....
Merci pour ce magnifique hommage et je suis ravie que tu aies pu la serrer dans tes bras !!
Bises ma belle !

Claire 29/02/2016 09:48

@chaourcinette: Euh... J'ai fais ce que j'ai pu. Annie nous rappelle tant de souvenirs - Une vie d'artiste mais surtout une vie de femme dans laquelle on se retrouve. Non le public n'est pas fautif, se sont les producteurs et parfois des mauvais choix de l'actrice, car il faut travailler... et des rencontres déstabilisantes, c'est le problème de la fragilité des femmes. Merci Danielle de ton beau partage..

Daisy 27/02/2016 21:46

J'adore cette femme si talentueuse,si belle,si généreuse ....

Claire 29/02/2016 09:51

@ Daisy: Merci gentille, tu nous ses trois plus belles qualité - Et moi j'ai très envie de voir certain film...

Pastelle 27/02/2016 20:07

Je viens d'écouter la chanson. Très belle...

Claire 29/02/2016 10:01

@Pastelle: Hum... Tu ma gâté mon "handicapée" du jour LOL !! Oui la chanson est émouvante, et moi j'en ai trouvé d'autres sur Wikipédia pas moins de 15 chansons !! 200 films - une centaine de pièce de théâtres. Un travail énorme...Une amoureuse de la vie. Tiens profite du poignet cassé, cours y vite !!Internet c'est notre chance!!

Pastelle 27/02/2016 20:02

Magnifique hommage... ♥

christian 27/02/2016 19:49

Quelle belle page Claire et comme ta sensibilité est franche et à fleur de cœur! Oui cette femme est remarquable. J'ai eu la chance de la connaître quand son petit fils qui s'appelle Renato Salvatori comme son gd père était mon élève au lycée Victor Hugo. Elle était simple et spontanée. Je garde son livre qu'elle m'a dédicacé "avec toute sa tendresse". Merci claire pour cette lettre qu'elle aurait aimé lire!

Claire 29/02/2016 08:43

@christian: Tu vois... Il n'y a pas de hasard... que des rendez-vous!! ;>) Rencontre avec Annie, professeur de Renato et de...Moi... Victor... Tour était programmé dans le désordre. Je cesse la plaisanterie... Merci du partage qui me conforte dans l'effort.- "Effort" n'est pas exact - J'ai eu tant de rendez-vous, de souvenirs - Certains ... comme des cadeaux de Noël. Amitié chris.

  • Claire

MA DROLE DE VIE

Résultat de recherche d'images pour "livre gif animé gratuit"  A L'automne de sa vie Claire se pose, raconte ses souvenirs

TU NAIS SEUL, TU MEURT  SEUL,  ENTRE LES DEUX IL Y A DES FAITS DIVERS. CHOISISSEZ BIEN VOS FAITS DIVERS  L Ferré

    MON ENFANCE 

 1955 - 1960 MARIAGE

LE CHEMIN  DE LA LIBERTE

1960 - PORTE DE PANTIN

BILLANCOURT - RUE BROCA

1969 LA SCHLAGUE

1970 - 1980  NICE

1970  - LE SELECT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

MONTMARTRE

  UN AMOUREUX DE MONTMARTRE

    MONTMARTRE SECRET

POESIES - TEXTES

POESIES

J'AI FUIS     J'AI VU       RÊVERIE

 A MON ETOILE      ODE A MON CHAT

 RACINES    REQUIEM     PEUT - ETRE

RENCONTRE

TEXTES

2012  ECRIRE   

 MA TANTE JO   TU ME MANQUES

IMPOSSIBLE AMOUR

LE RÊVE FOU

LE SATELLITE PERDU

 

                                                                                                                              

 

ENFANTS DE LA GUERRE

      GERALD